Chu T'ien-Wen
Né(e) en 1956 (62 ans)
Nationalité : Taiwan

Biographie

Co-scénariste

Née en 1956, à Kaohsiung, ville portuaire du sud de Taiwan, Chu T’ien-Wen a commencé à écrire à l’âge de seize ans, alors qu’elle était encore lycéenne, et tout en poursuivant des études d’anglais à l’université Tamkang de Taipeh, elle publie, en 1977, un roman, “Les Nouveaux Récits du Commandeur Qiao”, pour lequel elle reçoit un troisième prix à la première édition du prix littéraire du Lianhebao (United Daily News).

Cette même année, elle participe au lancement, avec sa soeur Chu T’ien-Hsin, de la revue Sansan Jikan, et deux ans plus tard, en 1979, à la création des éditions Sansan Shufang. On lui doit une douzaine de livres, oeuvres romanesques surtout, et recueils de sanwen, parmi lesquels “Huangren shouji”, qui fut primé à
sa parution, en 1994, par le Zhongguo shibao (China Times) et dont il existe une traduction anglaise, “Notes of a Desolate Man” (1999). Dès 1981, en collaboration avec Chu T’ien-Hsin et Ting Ya-Min, elle compose le scénario d’un feuilleton télévi-sé, et sa nouvelle “Histoire de petit Bi” sera adaptée au grand
écran. Proche des réalisateurs qui forment ce qu’on a appelé “la nouvelle vague taïwanaise”, elle travaille avec Edward Yang (“TAIPEI STORY”, 1985) et surtout Hou Hsiao-Hsien : “LES GARÇONS DE FENG-KUEI” (1983), “UN ÉTÉ CHEZ GRAND-PÈRE” (1984), “UN TEMPS POUR VIVRE, UN TEMPS POUR MOURIR” (1985), “POUSSIÈRES DANS LE VENT” (1987), “LE MAÎTRE DE MARIONNETTES” (1993), “GOOD MEN, GOOD WOMEN” (1995), “GOOD-BYE SOUTH, GOODBYE” (1996), “LES FLEURS DE SHANGHAI” (1998) et “MILLENIUM MAMBO” (2001). Les scénarios qu’elle élabore pour Hou Hsiao-Hsien, ou qu’elle co-signe avec lui, seront récompensés aux festivals de Venise ou de Tokyo et lui vaudront par deux fois un Cheval d’or (les Oscars taïwanais).

Vos avis sur Chu T'ien-Wen

Exprimez-vous

Bande-annonce

Filmographie complète

2004 - 
Café Lumière (Scénariste)
1986 - 
Remonter