José Giovanni
Né(e) le 22 Juin 1923 (80 ans)Décédé(e) le 24 Avril 2004
Nationalité : France

Actuellement au Cinéma dans : Le Trou

Biographie

Scénariste, Réalisateur, Acteur, Ecrivain

Une existence plutôt chaotique mais source d’inspiration

Né à Paris le 23 juin 1923, mais originaire de Corse, José Giovanni enchaîne les petits boulots avant de s'engager, en 1942, comme guide dans le mouvement "Jeunesse et montagne", où, pendant deux ans, il conjugue travail et passion. Durant la Seconde Guerre Mondiale, il décide d’entrer dans la résistance, mais connaît des moments difficiles à la libération et se retrouve mêlé à une sombre affaire de racket qui fait cinq victimes, parmi lesquelles son frère et son oncle.

Emprisonné très jeune, il passe onze années de sa vie derrière les barreaux avant de retrouver la liberté à l’âge de 33 ans, grâce à l’obstination de son père sans qui il n’aurait jamais pu être gracié. De ses années de prison, il trouve l’inspiration pour écrire le premier d’une longue liste d’ouvrages : Le Trou est un récit autobiographique dans lequel il décrit une tentative d'évasion placée sous le signe de l'amitié. Il ne se doute pas alors de la tournure que va prendre sa vie. Dès lors, il se consacre activement à l’écriture, s’orientant notamment dans le roman noir et les histoires policières.

Les prémices d’une belle carrière

Séduit par Le Trou, le cinéaste Jean Becker rachète les droits du livre et décide de porter son histoire sur grand écran. Il engage Giovanni comme conseiller technique et lui propose de signer les dialogues du film. En 1960, il travaille avec Claude Sautet sur Classe Tous Risques et fait la connaissance de Lino Ventura (les deux hommes seront par la suite souvent associés aux mêmes projets). Ses romans, inspirés de ses expériences personnelles et de son passé tumultueux, retiennent l’attention des réalisateurs français et font l’objet de nombreuses adaptations cinématographiques parmi lesquelles Un Nomme La Rocca de Jean Becker (1961), Le Deuxième Souffle de Jean-Paul Melville (1966), Les Aventuriers de Robert Enrico (1967).

Ses prédispositions pour l’écriture font de lui l’un des plus grands scénaristes français, fréquemment sollicité dans le milieu. Il met à profit ses talents dans Du Rififi À Tokyo de Jacques Deray (1963), Les Grandes Gueules de Robert Enrico (1965), Le Clan Des Siciliens de Henri Verneuil (1969), autant de films pour lesquels il signe les scénarios ou écrit les dialogues (il reste fidèle à un certain nombre de réalisateurs qui par ailleurs lui font totalement confiance).

De nouvelles orientations

Soutenu et encouragé par Becker et Sautet, il s’essaie, à la fin des années 60, à la réalisation. En 1966, sort son premier film intitulé La Loi Du Survivant dans lequel il dirige Michel Constantin. Développant dans ses longs-métrages des thèmes toujours très proches de sa vie personnelle, il ne tarde pas à s’illustrer dans ce domaine. Il voit ainsi défiler devant sa caméra les plus grands acteurs de l’époque, qu’il prend l’habitude de retrouver à chaque nouveau projet.

Ayant tissé des liens d’amitié très forts avec Lino Ventura, il fait tout naturellement appel à lui pour jouer dans Le Rapace (1968), Dernier Domicile Connu, avec Marlène Jobert (1970), et Le Ruffian, aux côtés de Claudia Cardinale et Bernard Giraudeau (1983). En 1973, il réunit Jean Gabin et Alain Delon dans Deux Hommes Dans La Ville, un film très personnel qui apparaît comme un plaidoyer contre la peine de mort. Par la suite, il propose à ce dernier les premiers rôles dans Le Gitan (1974) et Comme Un Boomerang (1976). En 1972, il choisit d’adapter une fois de plus un de ses livres et s’offre pour La Scoumoune les services de Jean-Paul Belmondo (l’acteur reprend ici le rôle qu’il avait tenu onze ans plus tôt dans Un Nomme La Rocca de Jean Becker, précédente adaptation cinématographique de L’EXCOMMUNIE). En 1980, il fait tourner Annie Girardot et Claude Brasseur dans Une Robe Noire Pour Un Tueur.

Dans les années 80-90, il se tourne vers petit écran et réalise plusieurs téléfilms : Le Tueur Du Dimanche (1984), La Louve (1987), L’irlandaise (1991), interprété notamment par Michel Sardou et Crime A L’altimetre (1996). Préférant se consacrer pleinement à l’écriture, il délaisse les plateaux de tournage pendant plus de dix ans et signe, en 2001, son retour derrière la caméra avec Mon Pere, Il M'A Sauve La Vie, œuvre touchante et sincère dans laquelle il se penche sur la nature de ses relations avec son paternel. Par ce dernier long-métrage, adapté de son livre autobiographique IL AVAIT DANS LE COEUR DES JARDINS INTROUVABLES, il rend ainsi hommage à l’homme auquel il doit son salut. Pour mener à bien ce projet, il s’entoure de Bertrand Tavernier et pense à Bruno Crémer pour ce rôle magistral. L’année suivante, il donne la réplique à Isabelle Adjani, dans La Repentie, un drame signé Laetitia Masson. Il avait auparavant tenu des seconds rôles dans Symphonie Pour Un Massacre de Jacques Deray (1963) et Mon Ami Le Traître, où il mettait lui-même en scène André Dussolier (1988).

En mars 2004, il reçoit le 15e prix Simone-Genevois, pour MES GRANDES GUEULES, une œuvre singulière dans laquelle il raconte cette fulgurante ascension dans l’univers cinématographique et revient sur ses formidables rencontres avec des réalisateurs et comédiens de renom.

Cet artiste aux multiples talents s’est éteint le samedi 24 avril 2004, à Lausanne, en Suisse, des suites d’une attaque cérébrale. Il était âgé de 81 ans.

Vos avis sur José Giovanni

Exprimez-vous

Filmographie sélective ( 16 Films )

Mon Père (il m'a sauvé la vie)
Mon Père (il m'a sauvé la vie)
Le ruffian
Le ruffian
Les égouts du paradis
Les égouts du paradis
Comme un boomerang
Comme un boomerang
Le Gitan
Le Gitan
Deux hommes dans la ville
Deux hommes dans la ville
La Scoumoune
La Scoumoune
Le clan des siciliens
Le clan des siciliens

Filmographie complète

2001 - 
Mon Père (il M'A Sauvé La Vie) (Réalisateur , Scénariste)
1988 - 
Mon Ami Le Traître (Réalisateur , Scénariste)
1985 - 
Les Loups Entre Eux (Réalisateur)
1983 - 
Le Ruffian (Réalisateur , Scénariste)
1981 - 
Une Robe Noire Pour Un Tueur (Créateur) Série TV
Créée par José Giovanni 
1980 - 
Une Robe Noire Pour Un Tueur (Réalisateur , Scénariste)
1979 - 
Les Égouts Du Paradis (Réalisateur)
1976 - 
Comme Un Boomerang (Réalisateur , Scénariste)
1975 - 
Le Gitan (Réalisateur , Scénariste)
1973 - 
Deux Hommes Dans La Ville (Réalisateur , Scénariste)
1972 - 
La Scoumoune (Réalisateur , Scénariste , Auteur)
1971 - 
Où Est Passé Tom? (Réalisateur)
1970 - 
Un Aller Simple (Réalisateur)
1969 - 
Le Clan Des Siciliens (Scénariste)
1969 - 
Dernier Domicile Connu (Réalisateur , Scénariste)
1960 - 
Le Trou (Scénariste , Auteur)

Actu à propos de José Giovanni

Harvey Keitel devant la caméra de Rachid Bouchareb

Harvey Keitel devant la caméra de Rachid Bouchareb

Harvey Keitel et Ellen Burstyn, mais aussi Luis Guzman et Brenda Blethyn s'ajoutent à l'affiche du prochain film en langue anglaise de Rachid Bouchareb, révèle Variety. (09/04/2013) > Suite
Forest Whitaker pourrait servir la Maison Blanche

Forest Whitaker pourrait servir la Maison Blanche

Révélé avec le film coup de poing Precious, Lee Daniels a jeté son dévolu sur Forest Whitaker pour tenir le premier rôle de son prochain long métrage, intitulé The Butler. (07/03/2012) > Suite
Rachid Bouchareb et Roland Joffé s'offrent Forest Whitaker

Rachid Bouchareb et Roland Joffé s'offrent Forest Whitaker

L'acteur américain Forest Whitaker tiendra les rôles principaux des prochains longs métrages de Rachid Bouchareb et Roland Joffé. (16/02/12) > Suite
Remonter