Monique Wittig
Nationalité : France

Biographie

Scénariste

Romancière et essayiste, née en 1935 à Dannemarie dans le Haut-Rhin. En 1964, elle reçoit pour son premier livre, L’Opoponax, le prix Médicis. Marguerite Duras l’adoube et qualifie le livre " d’œuvre éclatante ".

Militante de la première heure du Mouvement de libération des femmes, elle s’autoproclame " lesbienne radicale ", formule qui désigne autant une préférence sexuelle qu’un choix politique. Ce choix se retrouve dans ses livres, et Monique Wittig ne mettra plus en scène que des femmes. Pour éviter toutes confusions, elle précise : " il n’y a pas de littérature féminine pour moi, ça n’existe pas. En littérature, je ne sépare pas les femmes des hommes. On est écrivain, ou pas. On est dans un espace mental où le sexe n’est pas déterminant. Il faut bien qu’on ait un espace de liberté. Le langage le permet. Il s’agit de construire une idée du neutre qui échapperait au sexuel ". Parmi les ouvrages les plus connus, on lui doit Les Guérillères (1969), Corps Lesbien (1973), Le Brouillon d’un Dictionnaire des Amantes, co-écrit avec Sande Zeig (1976), Virgile, non (1985) La pensée Straight (1992), Paris-la-Politique (1999).

Son oeuvre littéraire et théorique a eu une influence déterminante sur le mouvement féministe et lesbien en France, comme à l'étranger. Monique Wittig a enseigné dans de nombreuses Universités américaines. Elle donna ses derniers cours, Etude sur les Femmes, à l’Université de Tucson en Arizona avant de s’éteindre brusquement en 2003. The Girl est tiré de son premier roman écrit en anglais.

Vos avis sur Monique Wittig

Exprimez-vous

Filmographie complète

1999 - 
The Girl (Scénariste)
Remonter