Philippe Sisbane
Nationalité : France

Biographie

Réalisateur

Philippe Sisbane a vécu à Nice jusqu’à 18 ans. À 4 ans est née sa passion pour le cinéma devant LA BELLE ET LA BETE, de Jean Cocteau. À 12 ans, il tourne ses premiers films en super 8, à 17 ans une manière de " long métrage " produit par souscription, toujours en super 8, et à 18 ans, monte à Paris étudier le cinéma et l’histoire de l’art. Pour payer ses études, il produit des émissions destinées aux enfants sur Radio Aligre, écrit des critiques de films et travaille comme assistant de production sur des séries documentaires. Deux films sont alors tournés en 16 mm : NAÏFS (6’), avec Michel Galabru, que Jacques Poitrenaud fera projeter au Festival de Cannes, et LES GEMEAUX (7’) avec le jeune Franck Dubosc.

Visionnant ses premières bandes, diffusées à la Cinémathèque, Jean Rouch le présente à Pierre Braunberger qui parraine son premier " vrai " court métrage, en 16 mm, produit par Claude Vernick : MON PÈRE : VICTOR F. (8’) Ce film, gonflé en 35 mm, sera diffusé en salles en avant-programme, et acheté par France 3 ainsi que par diverses télévisions étrangères (Grande Bretagne, Australie, etc.)

En 1989, Raymond Blumenthal produit DES YEUX COULEUR DU TEMPS (19’ en 35 mm), qui obtient le Prix du Public au 13e festival de Grenoble et sera également acheté par France 3 pour être diffusé dans le cadre du festival de Cannes.

N’ayant pourtant pas trouvé de producteur pour DE L’AUTRE CÔTÉ DU PARC, un projet de féérie jugé irréalisable, il constitue une société de production, réunit subventions, sponsors et mécènes, tourne le film, et le vend à Canal +, à France 3, puis en salles. (9’ en 35mm)

En 1993, changeant de registre, il se lance avec Elkin Communication et Claude Vernick dans la production de DOUDOU PERDU (11’ en 35 mm) avec Roger Carel et Ivry Gitlis (l’histoire d’un prêtre qui conduit des enfants juifs à la Gestapo). Diffusé sur Canal + et sur France 3 ainsi qu’en salles, ce film obtient le prix du scénario de la Fondation Beaumarchais, le Prix du Public aux Visions Henri Langlois, le Prix Spécial du Jury au Festival de Valenciennes, ainsi que diverses autres récompenses.

Ces quatre films sont également diffusés par diverses télévisions étrangères (Grande-Bretagne, Australie, Italie, Iran, Allemagne, Belgique, Israël, Québec, etc.)

En 1995, un autre court métrage, POST-SCRIPTUM, est tourné en deux jours autour d’un ultime pied de nez de Sigmund Freud – dont le cabinet est reconstitué en studio. Roger Carel interprète le rôle du psychanalyste. Ce film est également diffusé par Canal + (6’ en 35 mm).

En 1997, il réalise un documentaire : QUELQUES JOURS A SAN FRANCISCO (52’), puis écrit divers scénarios de long métrage, dont APRES NOUS LE DELUGE, qui obtient le prix de la Fondation Beaumarchais, de la Procirep, puis est sélectionné par Equinoxe.

En mai 2002, lors du festival de Cannes, Nicolas Duchemin lui propose une association en vue de produire un moyen métrage – dont le scénario sera écrit en juin et tourné en août et septembre : LE COMA DES MORTELS (42’ en 35mm)… Pour la 3e fois Roger Carel se joint à l’aventure, aux côtés d’Alexandre Cross, sur une musique d’Evguéni Galpérine. Le film, achevé en janvier 2004, sera diffusé en salles…

Vos avis sur Philippe Sisbane

Exprimez-vous

Filmographie complète

2014 - 
Felix Et Les Loups (Réalisateur , Producteur , Scénariste)
2004 - 
Le Coma Des Mortels (Réalisateur , Scénariste)
1992 - 
1991 - 
Remonter