Blade Runner 2049
Genre : Science-Fiction - Durée : 2h43 mn
Sortie en salles le 04 Octobre 2017
Presse
Spectateurs

35 Photos de Blade Runner 2049

photo 1/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 2/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 3/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 4/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 5/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 6/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 7/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 8/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 9/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 10/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 11/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 12/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 13/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 14/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 15/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 16/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 17/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 18/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 19/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 20/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 21/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 22/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 23/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 24/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 25/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 26/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 27/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 28/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 29/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 30/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 31/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 32/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 33/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 34/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
photo 35/35 - Blade Runner 2049 - © Sony Pictures
Exprimez-vous
Joi hologramme domestique et modulable n'est plus que le contenu d'une télécommande sensitive soutenant ou apaisant les quelques heures d'investigations ou de récupérations d'une machine fatiguée au regard presque éteint survolant une cité pluvieuse et endormie dont on distingue à peine les quelques enseignes noyées dans leurs nébulosités.

La hiérarchie blessante, alcolo, terne et cassante impose ses objectifs à un exécutant encore docile se percevant soudainement la sensation d'une naissance biologique.

L'ébauche d'une personnalité entame le processus sans réflexion d'une mécanique programmée uniquement pour exécuter.

Une intuition nouvelle envahissant des circuits de cris et de larmes suite à un discernement de soi au contact de sites souterrains jaunâtres et ondulants.

Un vrai petit garçon transformé en maturité exterminatrice redécouvre ses origines en visitant un site poubelle habité par une descendance n'étant plus qu'un univers enfantin crasseux et corvéable privé de lumière naturelle croulant sous la ferraille et les détritus.

La nature originelle invisible depuis des lustres est uniquement reconstituée à l'intérieur d'une bulle au fond d'un bunker pratiquement vide.

La restauration d'un souvenir tout en générant de la colère délivre une sensation nouvelle, celle d'un contact naturel avec les éléments.

L'officier KD6-3.7 le visage sombre et tuméfié s'imprègne d'une nouvelle vie sous la cendre et l'opacité d'une ville à peine perceptible ne fournissant que des apaisements artificiels démesurés ou enduite de ses ocres les plus puissants dont certains encadrements sensuels désirent par dessus tout s'enfuir de leur virtualité en ressentant pleinement les vibrations amoureuses d'une image devenue matière.
0 0 Commenter
le 15 janvier 2018 à 11:38
... un monument que "BLADE RUNNER 2049". Visionné 5 fois et toujours plus de détails à foison; une Merveille.
0 0 Commenter
le 16 novembre 2017 à 01:09
Remonter