Le Coeur Régulier
Genre : Drame - Durée : 1H35 mn
Sortie en salles le 30 Mars 2016
Presse
Spectateurs

7 Photos de Le Coeur Régulier

photo 1/7 - Le Coeur Régulier - © Version Originale / Condor
photo 2/7 - Le Coeur Régulier - © Version Originale / Condor
photo 3/7 - Jun Kunimura, Isabelle Carré - Le Coeur Régulier - © Version Originale / Condor
photo 4/7 - Isabelle Carré - Le Coeur Régulier - © Version Originale / Condor
photo 5/7 - Niels Schneider - Le Coeur Régulier - © Version Originale / Condor
photo 6/7 - Mugi Kadowaki, Isabelle Carré - Le Coeur Régulier - © Version Originale / Condor
photo 7/7 - Le Coeur Régulier - © Version Originale / Condor
Exprimez-vous
J'ai eu la chance de voir le film de Vanja d'Alcantara "le coeur régulier" hier soir en avant première à Tours en présence de Vanja. C'est un film sublime, un film d'auteur avec des acteurs impressionnants notamment la magnifique et bouleversante Isabelle Carré. A la sortie de la salle j'ai même pu échanger avec la réalisatrice et lui dire tout mon bonheur d'avoir assisté à cette projection suivie de l'échange avec le nombreux public. C'est un film maîtrisé d'un bout à l'autre, humaniste et lumineux, débarrassé de toute prétention et justement universel. Une véritable ?uvre d'art et qui nous fait du bien surtout en cette journée affreuse d'attentats à Bruxelles, ville de la réalisatrice. Je n'ai pas pu m'empêcher de penser aux grands films japonais, "l'île nue" de kaneto Shindo, "Dersou Ouzala" de Kurosawa, "la ballade de Narayama" de Imamura... Vanja ajoute sa personnalité tout en collant aux problèmes de l'époque (la famille d'Alice, la communication problématique entre les gens) mais se situe bien dans cette filiation prestigieuse. Nul doute qu'une très grande réalisatrice est passée par Tours et nous la remercions infiniment pour cela. Allons voir son film, donnons lui la possibilité d'en faire bien d'autres et d'être vue par le plus grand nombre de spectateurs. Inspirons nous de la communication qui se dégage entre les personnages de son film qui par le regard, à travers le silence et la compassion sont réellement ensemble et construise par cela un avenir commun prometteur.
0 0 Commenter
le 23 mars 2016 à 11:59
Remonter