Dark : la nouvelle série fantastique de Netflix est une bombe

jeudi 30 novembre 2017 - 15:55 | Serie
Ça fait déjà un petit moment que nos yeux sont rivés sur Dark, la toute première série allemande produite par Netflix qui ressemblait à première vue à un mélange entre Ça et Stranger Things. Au terme de ces dix épisodes d’une grande maîtrise visuelle et narrative nous pouvons le dire : Dark fait sans aucun doute partie des meilleures séries fantastiques qu’il nous ait été donné de voir.

Il y a quelques jours, nous nous sommes rendus à Berlin pour nous entretenir avec l’équipe de Dark et son duo de showrunners, pour essayer de percer les mystères de cette nouvelle bombe made in Netflix qui arrivera demain sur vos écrans.



Dark, une saga sur fond d'intrigue surnaturelle, se déroule dans une petite ville allemande où la disparition de deux jeunes enfants fait éclater au grand jour les doubles vies et les relations brisées au sein de quatre familles. Au cours des dix épisodes d'une heure, l'histoire prend une tournure surnaturelle qui ramène le spectateur dans la même ville en 1986.

Dark peut-elle être la nouvelle Stranger Things ? Cette question, l’équipe de la série l’a évidemment déjà entendue mais elle ne préfère pas y penser pour l’instant.

« Nous avons écrit Dark bien avant l’arrivée de Stranger Things » nous avoue Baran Bo Odar, créateur et réalisateur de la série.

Les prémices de Dark remontent à l’automne 2015. À l’époque, Netflix sont à la recherche de leur premier projet de série allemande et rencontrent des scénaristes et producteurs qui leur présentent plusieurs idées. Dans un premier temps, le géant du streaming souhaite adapter le film de Baran Bo Odar, Who am I en série, mais le projet tombe à l’eau. Le réalisateur et sa co-scénariste, Jantje Friese, partent alors à la recherche d’une nouvelle idée à présenter à Netflix et combinent deux de leurs anciens projets pour n’en faire qu’un : une histoire de crime sur fond de voyage dans le temps. Dark était née.



Ce qui frappe en premier chez Dark c’est sa sublime mise en scène. Baran Bo Odar a tenu à assurer lui-même la réalisation, et dit s’être inspiré de la démarche de Cary Fukunaga qui avait également signé tous les épisodes de la première saison de True Detective. Sa maîtrise du cadre est impressionnante et il nous avoue s’être inspiré du photographe américain Gregory Crewdson et avoir imaginé chaque plan comme un tableau.

Comme chez Crewdson, la très grande beauté de la forme contraste avec l’étrangeté et la tragédie qui se jouent sous la surface. Car sous son allure de thriller SF, Dark est avant tout une bouleversante réflexion sur l’existence et sur les liens humains et se rapproche décidément plus d’un Twin Peaks ou d’un The Oa que d’un Stranger Things.

À l’image de ces deux références, Dark invite le spectateur à la réflexion et sa construction en forme de puzzle les pousse à s’interroger sur ce qu’ils sont en train de regarder. Concernant la dimension mystérieuse de la série, les showrunners confient s’être beaucoup inspirés de Lost et de la façon dont la série a construit son mystère au fil des saisons.



Dark aura-t-elle droit une deuxième saison ? Tous les éléments semblent aller dans cette direction, mais les showrunners gardent les pieds sur Terre et la tête sur les épaules en signifiant que la série est désormais entre les mains des spectateurs et que le futur dépendra du succès qu’elle rencontrera.

De notre côté, on ne peut que vous conseiller de regarder les dix épisodes dès demain sur Netflix, car Dark a toutes les cartes en main pour devenir la nouvelle série phénomène.



Chloé Valmary (30 novembre 2017)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter