17 Octobre 1961 : deux films pour se souvenir

lundi 17 octobre 2011 - 14:30 | Showbizz
Le 17 Octobre 1961, répondant à l'appel du Front de Libération Nationale, des milliers d'Algériens venus de Paris et de toute la région parisienne, défilent pacifiquement contre le couvre-feu qui leur est imposé. Une manifestation qui sera tragiquement réprimée par les forces de l'ordre. Cinquante ans après ces terribles et obscurs évènements, deux documentaires (entre autres) sortent dans les salles.


La cinéaste met en lumière une vérité encore taboue. Mêlant témoignages et archives inédites, histoire et mémoire, passé et présent, le film retrace les différentes étapes de ces événements, et révèle la stratégie et les méthodes mise en place au plus haut niveau de l'Etat : Manipulation de l'opinion publique, récusation systématique de toutes les accusations, verrouillage de l'information afin d'empêcher les enquêtes...




Ce documentaire tourné dans la clandestinité et « à chaud », en 1961 - censuré pendant près de vingt ans, mais toujours « invisible » jusqu’à récemment - retrace les événements d’octobre 1961 où près de trente mille algériens manifestèrent pacifiquement dans les rues de Paris. Il s’en suivit onze mille arrestations, des dizaines d’assassinats, dont de nombreux manifestants jetés à la Seine après avoir été tabassés.
Des centaines d’expulsions…et des plaintes restées sans suite…
La fin de la guerre d’Algérie n’arrêtera pas les poursuites de l’Etat contre le film et son auteur. Les cinémas qui cherchèrent à le projeter dans des séances privées ou semi publiques, virent systématiquement l’intervention de la police qui cherchait à confisquer les bobines. Ce n’est qu’en 1973, après la grève de la faim du cinéaste et ancien résistant René Vautier, qu’Octobre à Paris obtint enfin son visa d’exploitation.
Le réalisateur Jacques Panijel s’opposa alors à sa sortie en l’état. Sa disparition l’an passé soulève la dernière interdiction...

=> Toutes les infos sur Ici, on noie les Algériens
=> Toutes les infos sur Octobre à Paris

Eléonore Guerra (17 Octobre 2011)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter