24 City : Drôle de film pour chinois modèles

Il est décidément à la mode de jouer avec les genres : Après le docu-fiction animé d’Ari Folman (l’excellent Valse Avec Bachir), voici le vrai-faux documentaire social de Jia Zhang-ke. Seul film chinois de la compétition, 24 City se penche sur le sort de Chengdu, ville ouvrière modèle.

Etrange film que voilà. D’abord parce que chinois et qu’il est donc impossible d’occulter les enjeux géopolitiques qui se mettent en branle qu’on le veuille ou non (la peluche de la mascotte des JO de Pékin sur le tapis rouge ou la minute de silence lors de la conférence de presse en hommage aux victimes du tremblement de terre qui a eu lieu la semaine dernière dans la région du Sichuan).

Etrange ensuite parce que voilà ici une démarche plus qu’atypique : un documentaire mis en scène pour montrer l’aspect humain d’une zone ouvrière mythique… et d’un régime décrié. Entre caméra vagabonde, témoignage touchant ou saynètes travaillées, difficile de se sentir parfaitement à l’aise devant ce drôle d’équilibre entre sincérité et mise en scène d’émotions.

Oui, vraiment bizarre…

Eléonore Guerra (Cannes, le 18 mai 2008)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter