38 Témoins, un crime sous silence (test DVD)

Une nuit, un crime est commis. Une jeune femme est assassinée dans un quartier tranquille du Havre. Une enquête est immédiatement ouverte afin de retrouver le meurtrier, mais celle-ci piétine rapidement. En effet, malgré l'emplacement et le calme du lieu, la police ne trouve aucun témoin. Rien vu, rien entendu, le ton est donné. Et pourtant, après hésitation, un homme avoue avoir été témoin de tout... et assure ne pas être le seul.

38 Témoins


" Un témoin qui se tait, c'est un salaud, 38 ça devient monsieur Toulemonde"

Habitué des drames auscultant avec efficacité les honteux travers de la nature humaine (Rapt, La Raison Du Plus Faible), Lucas Belvaux persiste et signe un vrai-faux thriller psychologique plongeant avec une fascination presque morbide dans l'abîme de la lâcheté banalisée.

Dans 38 Témoins, le cinéaste belge s'attache en effet à un fait-divers tragique et, surtout, à ses conséquences destructrices au coeur d'un microcosme bourgeois sans histoire. En plantant sa caméra froide derrière les rideaux de toutes ces fenêtres témoins et pourtant muettes, Belvaux met à nu les mensonges lâches et coupables d'individus tous différents et pourtant semblables dans leur désengagement humain et citoyen. Chacun a vu et/ou entendu cette jeune femme se faire assassiner, et personne n'a rien fait... car chacun a choisi de ne pas agir. Les motivations et les excuses sont multiples, mais les conséquences sont les mêmes : la mort et l'effroyable culpabilité qu'ils tentent d'étouffer. Jusqu'à ce que l'un d'entre eux lève l'odieux voile sur leur crime.

38 Témoins


L'ambiance, servie par une mise en scène glaçante, est lourde et Belvaux pose les douloureuses questions sans jamais moraliser ou juger ses personnages. Confrontant Morale et Justice aux faits passés et à venir (tous ces "témoins" condamnables moralement et potentiellement justiciables doivent-ils réellement l'être ?) tout en s'attachant à la répercussion d'une telle affaire (qui n'est d'ailleurs pas sans en rappeler d'autres, tristement médiatisées) sur la Société (médias, processus judiciaire, etc.), 38 Témoins se révèle aussi puissant (surtout lorsqu'il se concentre sur l'enquête, plus que sur le couple protagoniste) que légèrement masochiste dans son désir de comprendre.
Au final, on se regarde dans ce miroir et, tout en se persuadant qu'on aurait agi autrement, le reflet de cette société nous fait froid dans le dos.

Le DVD : A noter que la sortie DVD du film 38 Témoins de Lucas Belvaux s'accompagne d'un entretien de 17 minutes avec le réalisateur. Un complément des plus intéressants.


=> Toutes les infos sur 38 Témoins

Eléonore Guerra (24 Juillet 2012)

Gratuit. Recevez l'essentiel de l'actualité Cinéma chaque semaine



Sélection d'articles sur le même thème :

Vos commentaires

 

    A la une