40 ans Toujours Puceau, petite leçon de dépucelage par le réalisateur Judd Adatow

Lors du dernier festival du film américain de Deauville, le réalisateur Judd Apatow est venu présenter en avant-première sa comédie potache 40 Ans, Toujours Puceau, en compagnie d'un des acteurs, Seth Rogen. Sexe, préservatifs, cinéma & comédie au menu d'une petite rencontre croustillante…

Autobiographique ?
Judd Apatow : « C'est évidemment la question que tout le monde se pose. Mais non, je vous assure que 40 ans, toujours puceau n'est pas du tout autobiographique. Je n'étais pas vierge à 40 ans. Pour être franc, je ne l'étais plus à 17 ans. Et d'ailleurs depuis, j'ai toujours été très mauvais au lit.(Rires)… Je voulais écrire et réaliser quelque chose contre la banalisation de l'acte sexuel.
En fait, je me suis rendu compte que beaucoup d'hommes parlent de leurs expériences, et contrairement à l'image que nous donnons, nous les hommes, nous ne sommes pas du tout sûrs de nous. La plupart des hommes sont terrifiés à l'idée de faire l'amour à une femme. »

Cinématographiquement vierge ?
Judd Apatow : « C'est mon premier film en tant que réalisateur. Faire une comédie comme celle-ci était pour moi le meilleur moyen de mettre un pied à Hollywood… Au début, j'étais vraiment très nerveux, de mauvaise humeur, j'avais beaucoup de douleurs au ventre, beaucoup de diarrhées aussi. (rires)
Le tout premier jour de tournage, j'étais totalement tétanisé. J'étais paniqué à l'idée de travailler avec Catherine Keener qui est une actrice que j'admire beaucoup. Je crois que j'avais aussi peur que si je devais lui faire l'amour. Serais-je à la hauteur ? (Rires).
J'ai mis un peu de temps à me mettre en confiance. Je pense que cela a été la même chose pour les acteurs. Mais après on s'est vraiment beaucoup amusé… » (…)
« Les studios cherchent avant tout à se faire de l'argent notamment en s'adressant aux adolescents et en faisant des films plus niais les uns que les autres, je suis fier d'avoir fait un film comme 40 ans, toujours puceau qui n'est pas aussi bête qu'il n'y parait. Et les producteurs ont été étonnés de la qualité du scénario et du jeu des acteurs. ».


La scène des préservatifs ?
Judd Apatow : « J'ai adoré bosser avec Steve Carell, c'est un peu une sorte de Peter Sellers en encore plus dingue. Il a vraiment exécuté ce que je lui demandais. Il vient d'une troupe de théâtre de Chicago et est habitué à improviser. Pour cette scène, on a acheté des tonnes et des tonnes de préservatifs et on a regardé ensemble ce que l'on pouvait en faire. On a trouvé une vingtaine de gags que nous avons retranscrits sur le papier. Puis après j'ai laissé Steve seul avec les préservatifs. »

Une comédie romantique ?
Judd Apatow : « Après tout mon film est une comédie romantique classique. Je voulais faire de l'humour avec de la maladresse. Il s'agit quand même de l'histoire d'un homme qui fait tout pour qu'une femme tombe amoureux de lui. C'est sûr qu'en donnant un titre comme 40 ans, toujours puceau, on ne va pas s'attendre à autre chose. Et pourtant les gens sont assez surpris du résultat. Les spectateurs de tout âge se sont sentis concernés et le film a très bien été accueilli. »

=> Voir la fiche complète de 40 Ans, Toujours Puceau - Sortie en salles le 9 novembre 2005.

Propos recueillis par Matthieu Perrin (Deauville, septembre 2005)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter