A Paris, un moment de bonheur pour l'équipe de The Artist

mardi 24 janvier 2012 - 17:01 | Showbizz
" Allô, maman ? j'ai été nommée aux Oscars je te rappelle ! ". Bérénice Béjo, au côté du réalisateur Michel Hazanavicius, a ainsi résumé mardi sa première réaction à l'annonce des dix nominations aux Oscars de The Artist.



" Mon nom est apparu le premier et ça a libéré la tension qui régnait dans la petite pièce où on était tous sous pression ", raconte à la presse l'actrice - rousse pour les besoins d'un nouveau rôle - qui joue et danse Peppie Miller dans le film de son époux. " Même si je suis nommée pour le meilleur second rôle et non le rôle principal ", a-t-elle regretté au passage.

Jean Dujardin, nommé à l'Oscar du Meilleur acteur, avait réservé sa réaction aux médias partenaires du film, mais sur RTL, il s'est dit " tellement heureux ". " J'ai plus les mots. Je ne sais plus quoi dire, je ne pensais pas qu'on en aurait autant... Dix nominations, c'est historique ", a-t-il ajouté. " Je repense à Un Gars, Une Fille, je repense à mes débuts, qui aurait pu imaginer un jour en arriver là ? ".

Au total, le pari muet en noir et blanc de The Artist obtient le score historique pour un film français de dix nominations : un pur " moment de bonheur ", a résumé le producteur Thomas Langmann, fier de s'être embarqué dans un aventure au départ incertaine et qui chemine depuis le festival de Cannes vers l'apothéose.

" C'est d'abord un privilège, un honneur ", a dit Michel Hazanavicius. " C'est compliqué de partir d'aussi bas pour monter aussi haut : ça ressemble à un conte de fée pour ce film perçu au départ comme un film handicapé, sourd-muet, un vilain petit canard ".

Le réalisateur a rappelé qu'il portait ce film en lui " depuis une dizaine d'années " : " Après les deux OSS, j'ai senti que le moment était venu : je ne voulais pas que ça reste un fantasme ".

A ses côtés, Thomas Langmann s'honore d'avoir conduit cette ambition à son terme: " on rêve toujours qu'on fait un film qui va plaire au plus grand nombre. Mais sur le papier ce n'était pas gagné au départ. Mais ce qui faisait les faiblesses du film, muet, en noir et blanc, est devenu sa force ".

D'ailleurs, ce film aurait pu ne pas se faire a-t-il rappelé - refusant néanmoins de s'étendre sur le refus de l'avance sur recettes, ce mécanisme de soutien au cinéma français.

Fils du producteur réalisateur Claude Berri, mort il y a trois ans, Thomas Langmann a relaté une anecdote qui lui était déjà revenue lors de la remise des trois Golden Globes la semaine dernière.
" Mon père avait été nommé pour un court métrage en 1966 mais il n'avait pas eu les moyens de se rendre à Los Angeles et d'aller chercher son Oscar. Il l'a reçu par la poste quelques semaines plus tard et me l'a offert pour mes 25 ans ".

=> Toutes les infos sur The Artist
=> Toutes les infos sur Les Nominations aux Oscars 2012

(25 Janvier 2012 - AFP)

© 2012 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter