A Young doctor's notebook : Petit bijou d'humour noir (Test DVD)

jeudi 3 octobre 2013 - 14:37 | Showbizz
1917. À l'aube de la Révolution, au fin fond de la Russie dans le petit village de Muryovo. Vladimir Bomgard (Daniel Radcliffe), un jeune docteur fraîchement diplômé débarque dans un blizzard pour remplacer le feu Leopold Leopoldovich.
Mais très inexpérimenté, Bomgard va vite se rendre compte que ses longues années d'étude lui seront peu utiles, confronté au jugement constant de son double plus âgé de 1934 (Jon Hamm) et à la réputation élogieuse du grand "Leopold Leopoldovich".


Adapté du livre éponyme et semi-autobiographique de Mikhail Bulgakov par deux inconnus au bataillon (Alan Connor et Shaun Pye), cette mini-série britannique diffusée en 2012 sur Sky débarque dans l'Hexagone en DVD grâce aux Éditions Montparnasse. Il aurait été dommage de louper cette perle d'humour noir, qui, en seulement quatre épisodes de vingt-cinq minutes chacun, plante le décor d'un huis clos savoureux au coeur d'une Russie glaciale et désertique. À la manière d'une pièce de théâtre, avec un seul et unique lieu (ou presque), la clinique, A Young Doctor'S Notebook s'articule donc autour de la confrontation entre le Bomgard novice et le Bomgard plus âgé qui se replonge dans ses débuts avec amertume, conscient des pièges dans lesquels il va (est) tomber(-é) mais sans pouvoir rien n'y changer.

Daniel Radcliffe et John Hamm sont superbes dans le rôle du docteur à deux âges différents. Quand le premier se détache avec jubilation de son rôle fade de magicien mondialement célèbre et prouve qu'il est un vrai et très bon acteur, Monsieur Mad Men reste fidèle à lui-même en incarnant avec justesse un homme en pleine déchéance. Et la situation cocasse du jeune docteur qui se voit être conseillé par son double plus âgé en devient encore plus exquise portée par ces interprètes de talent.


Le génie de A Young Doctor'S Notebook se déguste aussi et surtout dans une mise en scène abordant des moments dramatiques avec un humour décapant (on pense à une scène d'amputation épique), alternant gags cocasses et dialogues truculents dans des saynètes rocambolesques, flirtant parfois avec Le Malade imaginaire de Molière....en beaucoup plus gore. Mais la série n'est pas seulement désopilante et pose aussi un regard honnête sur la difficulté de la médecine et l'éternel fléau de l'addiction, dans des scènes plus intenses et sombres.

Le seul défaut qu'on puisse reprocher à A Young Doctor'S Notebook, (qui n'en est pas vraiment un) est sa brièveté. Après une fin très abrupte, on en redemande encore ! Rassurons-nous en sachant qu'une saison 2 est en préparation et espérons, à la hauteur de la première.

Côté bonus du DVD, malheureusement aucun supplément n'est proposé.


Finalement, on ne saurait se refuser un petit aperçu de A Young Doctor'S Notebook, à découvrir d'urgence !


=> Toutes les infos sur A young doctor's notebook

Marie Devier (3 octobre 2013)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter