Acteurs en grève ? La suite

mardi 21 octobre 2008 - 11:55 | Showbizz
Alors que l’on croyait que la grève des acteurs était une menace en l’air, semblable au fameux « Je vais appeler mon frère/cousin (souvent imaginaire) et il va te défoncer ! », il semblerait que la donne ait changée.

Depuis que les partisans de la grève sont à la tête de la SAG (Screen Actors Guild), les renégociations de contrats avec l’AMPTP (en gros, le gang des producteurs) sont au point mort. Les courriers du gang des acteurs sont restés lettres mortes et les producteurs ne veulent rien entendre tant que les acteurs ne feront pas plus d’efforts. De plus, les producteurs se sentaient en confiance vu que beaucoup de membres de la SAG n’avait pas travaillé depuis un moment à cause de la grève des scénaristes, ils se disaient donc que les acteurs n’auraient jamais les nerfs d’acier, pour ne pas dire autre chose, nécessaires au vote d’une grève…

Mais les choses ont changées dimanche dernier lorsque les membres du bureau national de la SAG ont donné le feu vert pour l’organisation d’un référendum auprès des 120.000 membres du syndicat sur la tenue ou non d’une grève au cas où les négociations avec l’AMPTP seraient encore couronnées d’échec. La peur bleue des producteurs depuis quatre mois est donc ravivée car la menace d’une nouvelle grève se rapproche. Il faut tout de même savoir qu’il faut 75% d’avis favorables parmi les suffrages pour qu’il y ait effectivement grève. Mais si les acteurs ont vu les derniers épisodes de Heroes, ils seront sans doute enclins à arrêter le massacre assez vite et faire une grève aussi mythique que celle des scénaristes.

Pendant ce temps, l’AMPTP, tel un 50 Cent touché dans son orgueil par un autre rappeur, a vite répondu avec un argument de poids. Ils ont en fait part de leurs réserves sur cette idée de lancer une grève à un tel moment. Pas seulement à cause de la situation économique de l’industrie du cinéma mais parce que s’il y a bien un moment où le peuple Américain a besoin de se divertir, c’est maintenant. Si les acteurs votent la grève, ils vont se faire traiter de communistes, d’Al Qaida et on va leur demander pourquoi ils n’aiment pas la liberté comme s’ils étaient des insurgés Irakiens.

La SAG et l’AMPTP continuent à essayer de négocier un nouveau contrat, valable trois ans, depuis l’expiration du précédent le 30 juin dernier.

N.L. (Le 21 octobre 2008 - Avec Relax News)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter