Alain Delon n'est dirigé que par Alain Delon

Alain Delon n’est pas n’importe qui ! Un « César » des temps modernes, lorsque l’on vient à considérer sa dernière contribution au film Astérix Aux Jeux Olympiques, mais aussi un décisionnaire intraitable et averti quant à la gestion de sa carrière.
Le cinéaste Johnnie To en sait quelque chose pour avoir voulu copiner, pour le compte d’un prochain film, avec la pointure narcissique de l’Hexagone. « J’aime que l’on m’aime comme je m’aime » parvient même à glisser de temps à autre l’acteur des prestigieux Paris Brûle-t-il ? ou le Le Clan Des Siciliens.

Mais l’annonce récente de la révocation de son apparition sur le prochain film de Johnnie To engendre moins d’amour du côté de ses fans et de ses détracteurs. L’acteur visiblement outré de la dernière version du scénario de cette adaptation du film Le Samouraï de Jean-pierre Melville a finalement tourné les talons d’un projet pourtant noble.

Pas assez de gloires, d’honneurs, de cachets, d’esbroufes, d’histoires, d’intrigues, de sarcasmes …. Les paris sont désormais ouverts, mais ne comptez pas sur Alain Delon pour manger dans le creux de la main du réalisateur Hongkongais.
Peu importe, Johnnie To aurait d’ores et déjà, un vrai loubard, un pur et dur en la personne de Johnnie Hallyday, son frère patronymique.
Le remake de Le Samouraï semble donc prendre une tournure quelque peu caustique avec ce défilé d’anciens combattants. Une chose est sûre, Johnnie To trouvera chaussure à son pied avant de s’atteler à la réalisation d’un autre remake du genre policier. Le Cercle Rouge cette fois-ci accompagné du Britannique Orlando Bloom.

B.C. (Le 25 mars 2008 – avec Relax News)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter