Alain Delon reste un monstre sacré mais 55% des Français ne l'aiment pas

dimanche 20 octobre 2013 - 00:23 | Showbizz
Alain Delon reste un monstre sacré du cinéma pour les Français qui sont néanmoins 55% à ne pas l'aimer, voyant en lui un "mégalomane", "provocateur" et "réactionnaire", selon un sondage BVA pour Le Parisien/Aujourd'hui en France publié dimanche.

Alain  Delon reste un monstre sacré mais 55% des Français ne l'aiment pas


Selon cette enquête, Alain Delon divise. Si aux yeux des Français, l'acteur reste une "star" (82%), un "monstre sacré" (70%), "séduisant" (62%) et "charismatique" (59%), plus de la moitié d'entre eux (55%) ont une mauvaise opinion de lui.

Il a l'image d'un "mégalomane" (68%), "provocateur" (59%), "excessif" (69%) et "réactionnaire" (55%). Pour 86% des Français, il est un homme "de droite", voire "d'extrême droite".

Clin d'oeil à une rivalité légendaire, les trois-quarts des Français (74%) lui préfèrent son ancien rival Jean-paul Belmondo.

Vendredi, l'acteur a annoncé à l'AFP qu'il avait décidé d'abandonner son titre de président d'honneur à vie du Comité Miss France, à la suite de la mise en cause par les dirigeants du concours de beauté de ses propos sur le Front National.

Dans un entretien au quotidien suisse Le Matin, Alain Delon avait estimé que le FN prenait "une place très importante". "Et ça, je l'approuve, je le pousse et le comprends parfaitement bien", avait-il ajouté.

Le sondage a été réalisé selon la méthode des quotas auprès d'un échantillon de 1.090 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogées par internet les 17 et 18 octobre.

=> Toutes les infos sur Alain Delon

(20 Octobre 2013 - AFP)

© 2013 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter