Angelina et Brad présentent A Mighty Heart : Nos impressions !

Le couple le plus glamour de la planète a débarqué hier à Cannes, avec enfants, couches-culottes et nounous ! Après une journée plage et jeux avec Maddox, Shiloh et les autres, Angelina Jolie et Brad Pitt présentaient aujourd’hui hors compétition le film de Michael Winterbottom A Mighty Heart, elle comédienne et lui producteur.

Exercice difficile et assez réussi pour Michael Winterbottom
Lorsque le livre de Mariane Pearl sur l’enlèvement et la mort tragique de son mari au Pakistan peu après les attentats du 11 septembre 2001 est sorti, Hollywood s’est jeté sur les droits d’auteur… C’est à Michael Winterbottom, réalisateur entre autres des excellents In This World ou The Road To Guantanamo, qu’est revenu le privilège de mettre en image ce drame… Dans la peau de la journaliste française, on retrouve l’actrice Angelina Jolie, alors que son mari Brad Pitt produit le film.
Les sujets tirés d’histoires vraies « post-11 septembre » sont ce que l’on appelle dans notre jargon plutôt casse gueule pour les réalisateurs. Il est en effet très difficile d’aborder les attentats du World Trade Center ou des prises d’otage liées à Al Quaïda sans tomber dans un anti-musulmanisme de base ou dans le pathos sentimental… Plusieurs grands réalisateurs comme Oliver Stone sont même tombés dans ce piège. Winterbottom nous a lui déjà prouvé qu’il pouvait aborder de manière admirable ce sujet avec son The Road To Guantanamo….
Il réussit avec A Mighty Heart un très bon film, mais n’évite malheureusement pas un sentimentalisme exacerbé. Il faut dire que l’histoire personnelle de Mariane et Danny Pearl est particulièrement tragique : Jeunes mariés, elle est enceinte lors de l’enlèvement et le couple s’apprêtait à quitter le Pakistan. Autant d’éléments qui rendent l’emblé nécessaire la présence de l’histoire d’amour dans le film. Mais était-il vraiment utile d’en rajouter ? On regrette en effet que le cinéaste ait appuyé, une fois Danny Pearl porté disparu, le côté romantique en nous montrant régulièrement les souvenirs de Mariane des jours heureux auprès de son mari…
Du coup, Angelina Jolie en fait trop et l’on se serait volontiers passés de ces séquences pour apprécier comme il se doit les magnifiques scènes de la recherche de Danny dans Karachi. Une ville hallucinante, pleine de bruits, de monde et de véhicules, des réseaux de terroristes très bien ficelés qu’il faut démanteler un à un, un QG qui réunit toutes les informations sur la traque : Autant d’éléments mis en scène et filmés avec un réalisme et une proximité remarquables. Et, bien que l’on connaisse la fin tragique de l’histoire, on ne peut s’empêcher d’espérer aux côtés de Mariane que Danny est encore vivant.
Si Angelina Jolie peut agacer pendant le film – notamment au début – plus l’histoire avance et plus l’actrice se fond dans son personnage. Jusqu’au dénouement et à sa réaction, remarquablement interprétée, lorsqu’elle apprend la mort de son mari.
D’après Mariane Pearl, Angelina Jolie est l’actrice qui pouvait l’incarner au mieux… Respectons son choix, même si ça n’aurait pas forcément été le notre. Mais qu’importent ces maladresses, Winterbottom nous transmet avec talent cette histoire vraie saisissante, et beaucoup d’autres cinéastes s’y seraient bien plus cassé les dents.

=> Voir toutes les photos de la conférence de presse

Amélie Chauvet (Cannes, le 21 mai 2007)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter