Angelina Jolie et Brad Pitt sous haute surveillance

Actuellement en Namibie, où ils espèrent voir naître leur premier enfant, Angelina Jolie et Brad Pitt n’en finissent plus de faire parler d’eux.

Outre le fait qu’ils représentent le couple le plus médiatisé et le plus glamour d’Hollywood (Tom Cruise et Katie Holmes peuvent aller se rhabiller), les personnalités les plus engagées (l’ex Lara Croft est ambassadrice de bonne volonté de l’UNICEF) et, accessoirement, les acteurs les plus demandés de leur génération, « Brangelina » font aujourd’hui une publicité inespérée à la Namibie… Au risque, malheureusement, de quelques heurts.

Expulsions de paparazzis, perquisitions… Les autorités namibiennes usent de méthodes musclées et controversées afin de protéger le couple d’acteurs. Les futurs parents du Plus beau bébé du monde sont arrivés – accompagnés de leurs deux enfants adoptifs - il y a près d’un mois dans ce pays d’Afrique Australe et devraient vraisemblablement y rester jusqu’à l’accouchement. Branle-bas de combat officiel puisque Loini Katoma, secrétaire permanent du Ministère namibien de l’information, a indiqué que le gouvernement se sentait « constitutionnellement obligé de protéger non seulement la vie privée de ses citoyens, mais aussi celle de ses visiteurs ». L’ambassadeur de Namibie à Washington a également estimé que la présence d’Angelina Jolie et de Brad Pitt représentait un formidable coup de publicité pour son pays.

Du coup de publicité au coup de pied, il ne semblerait y avoir qu’un pas puisque de nombreux journalistes et photographes affirment avoir été molestés par la police namibienne et les gardes du corps du couple. Mêmes dénonciations du côté de la Société Nationale des Droits de l’Homme de Namibie (NSHR) tandis que les autorités en question réfutent toute accusation.

Aller, plus qu’un mois à tenir… Qui a dit que le métier de journaliste était facile ?

E.G. ( 2 mai 2006 – Avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter