Annabelle 2 : on a adoré le film et on vous dit pourquoi

jeudi 3 août 2017 - 21:04 | Showbizz
Sorti en 2014, Annabelle, spin-off de la saga horrifique Conjuring initiée par James Wan nous avait laissé un sentiment d’inachevé. La promesse étant pourtant grande : nous allions pouvoir en apprendre un peu plus sur cette poupée démoniaque qui nous avait terrorisés dans Conjuring : Les Dossiers Warren. Le scénario flemmard et la réalisation poussiéreuse de John R. Leonetti (également responsable de I Wish : Faites Un Voeu), bien loin des très bons films de James Wan, avaient fini par nous faire décrocher, et nous étions sortis de la salle avec une grande frustration.



C’est pourquoi à l’annonce de son préquel (du spin-off, vous suivez ?) mis en scène par David F. Sandberg (Dans Le Noir), nous n’avons pas immédiatement sauté de joie.

Les mois ont passé, et puis les premières critiques sont arrivées sur la toile. Toutes vantaient une très bonne surprise, ce qui nous a redonné espoir. Est-ce que cette suite allait réitérer l’exploit de Ouija : Les Origines, suite de l’oubliable Ouija sorti en novembre dernier, et qui s’était révélé très bon ?

Annabelle 2 : La Création Du Mal ne se contente pas de surpasser l’original, il se hisse également dans le top 3 des meilleurs films de la franchise Conjuring.

L’histoire se déroule plusieurs années avant les événements d’Annabelle. Le fabricant de la poupée démoniaque et sa femme, encore traumatisés par la mort tragique de leur petite fille, recueillent une bonne soeur et les jeunes pensionnaires d’un orphelinat dévasté.



Le film réalisé par David F. Sandberg revisite avec brio le mythe de la maison hantée et des cauchemars enfantins. Les portes grincent, les fantômes portent des draps blancs et les monstres se cachent sous les lits pour mieux nous flanquer une belle frousse. Chaque plan est étudié dans le but d’effrayer le spectateur et Sandberg n’utilise pas des jump scares inutiles à répétition (le gros défaut de la majorité des films d’horreur d’aujourd’hui) pour faire sursauter le public.

La mise en scène créative nous rappelle fortement les deux films Conjuring ainsi que Insidious et nous laisse à penser que James Wan , producteur de ce préquel, a du être très présent dans la direction artistique et insuffler toute sa maîtrise de la peur.

Les jeunes actrices participent en grande partie à la qualité du film. La révélation Talitha Bateman maîtrise de bout en bout son personnage tantôt angélique, tantôt démoniaque, tandis que Lulu Wilson (que l’on avait déjà adorée dans Ouija : Les Origines) est une fois de plus parfaite.



Alors avis aux amateurs : si vous aimez la saga Conjuring ainsi que Insidious, foncez découvrir Annabelle 2 : La Création Du Mal le 9 août en salles. Il se hisse sans problème dans notre top 3 des meilleurs film d’horreur de l’année. Et surtout ouvrez l’oeil, vous pourriez apercevoir la terrifiante nonne aperçue dans Conjuring 2 : Le Cas Enfield et qui aura droit elle aussi à son film prévu pour juillet 2018.

L’univers étendu de Conjuring n’en est qu’à son début !



Chloé Valmary (4 août 2017)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter