Anti-piratage : polémique sur l'accès à Internet

jeudi 12 mars 2009 - 17:06 | Showbizz
La ministre de la Culture Christine Albanel a affirmé jeudi devant les députés que l'accès à internet ne pouvait pas "être considéré comme un droit fondamental", lors de l'examen de son texte "Diffusion et protection de la création sur internet" à l'Assemblée.
"L'accès à internet ne peut pas être considéré comme un droit fondamental. Nous savons bien l'importance qu'il revêt dans tous les secteurs de la vie actuellement, mais avoir chez soi un accès à internet, sachant qu'on peut avoir accès à internet partout ailleurs, ne peut pas pas être qualifié de droit fondamental. Ce serait aller trop loin", a déclaré Mme Albanel, selon des propos rapportés par l’AFP.

Les députés débattaient d'un amendement de l'UMP Patrice Martin-Lalande qui visait à introduire dans le texte le fait que "l'accès à internet constitue un droit fondamental". Après les explications de la ministre, M. Martin-Lalande a retiré son amendement, repris par Jean-Pierre Brard (app.PCF) mais sans succès.

Cyber-café
Le rapporteur UMP du texte Franck Riester a estimé que "les internautes qui verront leur abonnement suspendu pourront aller dans une mairie, une bibliothèque ou un café internet".
Le texte Albanel prévoit en effet la suspension de l'accès internet qui servirait à des téléchargements illégaux.
L'opposition a souligné "le caractère contradictoire" de la position du gouvernement par rapport au plan "France Numérique 2012" présenté en octobre par Eric Besson, alors secrétaire d'Etat au développement à l'Economie numérique, et visant à permettre à "tous les Français" d'accéder à l'internet haut débit.

La liberté des uns...
"Peu à peu, internet devient un droit essentiel pour être inséré dans la société", a argumenté Martine Billard (Verts) alors que le socialiste Christian Paul a estimé que "porter atteinte à la liberté de communication, c'est porter atteinte à un droit essentiel".

=> Voir aussi Loi anti-piratage : les premières réactions
=> Voir aussi Projet de loi Création et Internet : les points clés

(Le 12 Mars 2009)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter