Antichrist : LE scandale de Cannes !

lundi 18 mai 2009 - 11:05 | Showbizz
Antichrist Superstar

Ah enfin la voilà, la bonne grosse polémique de Cannes, le célèbre film choc qui fait crier les journalistes, les fait quitter la salle, huer le générique ou hurler au génie. Ca manquait un peu ces dernières années, depuis les réactions ultra-violentes à la sortie d’Irréversible de Gaspar Noé… Et si le même Gaspar Noé présente Soudain Le Vide dans quelques jours, c’est pourtant Lars Von Trier qui lui coupe l’herbe sur le pied en présentant son horrible Antichrist. De l’horreur oui, parce qu’à côté, Irréversible et Martyrs, c’est Oui-Oui en vacances à la plage.

Alors évidemment, les réactions à la sortie sont vives, très vives. Il y a l’appel au génie, le rejet total, le scandale, les rires nerveux - « Il a complètement pété un boulon Lars Von Trier » s’exclame un journaliste d’un certain âge à côté de moi. Mouais, y’a un peu de ça… « Il y a deux ans j’ai fait une dépression. Ca a été une nouvelle expérience pour moi. Tout, absolument tout, me paraissait sans importance, futile. Six mois plus tard, juste pour m’entraîner, j’ai écrit un scénario. C’était une sorte de thérapie » Et bien et bien… Le moins que l’on puisse dire, c’est que le réalisateur nous balance toutes ses angoisses en pleine face. Bon, je ne vous cache pas que pour moi, le cinéma c’est pas ça. Entendons nous bien : le nouveau Lars Von Trier est très loin d’être un mauvais film. L’histoire est glauquissime certes - toujours le même gros problème avec les femmes qu’il trimballe comme un boulet depuis quasi tous ses films… Mais la mise en scène est marquée au fer rouge par la patte du réalisateur et le couple d’acteurs - Charlotte Gainsbourg en tête - se donne corps et âme et bien plus. Du coup, on ne peut rien dire sur le fond, Lars Von Trier maîtrise son film du début à la fin, joue avec les angoisses primaires et installe le malaise.

Seulement passée la première heure, et bien ça part complétement en cacahuète comme on dit, et là, les scènes sont absolument insoutenables. Mais réellement. Impossible de garder les yeux sur l’écran, impossible de ne pas crier, impossible de ne pas être choqué. Pourtant sincèrement, le gore à l’écran ça ne me dérange pas vraiment. « Je n’ai aucune excuse à offrir pour Antichrist. Rien d’autre que ma foi absolue dans le film - le film le plus important de toute ma carrière ! » En tout cas Lars Von Trier aura réussi à choquer la Croisette, et un film qui provoque autant d’émotions ne peut qu’être salué. N’empêche, en sortant, j’ai les jambes qui tremblent, je ne sais plus comment je m’appelle, et j’ai une furieuse envie de regarder Les Bisounours.

Tout sur Antichrist et le Festival de Cannes...



=> Toutes les infos sur Antichrist
=> Toutes les infos sur Cannes 2009

Aurélie Vautrin (Cannes, 18 mai 2009)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter