Autour de l'ouverture

Hier soir, le top départ de la fête cannoise était donné : les grands classiques de la soirée d'ouverture, montée des marches, cérémonie et dîner, se sont déroulés comme prévu avec, en points d'orgue, la projection hors-compétition en avant-première de Fanfan La Tulipe et un discours en référence directe à l'actualité.

Une montée des marches toujours aussi éclatante

Comme à l'habitude, un véritable parterre de stars a défilé sous les objectifs des photographes et sous les cris des fans amassés derrière les barrières de sécurité.
Du côté people, on a pu apercevoir le prince Albert de Monaco, toujours en charmante compagnie, ainsi que Noémie Lenoir qui tenait la main d'Andie MacDowell venues promouvoir une célèbre marque de cosmétique dont elles sont les ambassadrices.
Les humoristes sauce Canal Plus, chaîne partenaire depuis plusieurs années du festival, étaient également représentés avec Dominique Farrugia, ancien directeur des programmes et ex-Nuls, et Jamel Debouzze.
Côté actrices, Géraldine Pailhas et Carole Laure, respectivement ancienne maîtresse de cérémonie et vice-présidente de la catégorie "Un certain regard" cette année, poursuivaient la marche.
S'ensuivaient la sympathique et joyeuse équipe du jury : Jean Rochefort faisant le fanfaron sous les yeux amusés de Patrice Chéreau, Meg Ryan et Karin Viard.
Enfin, la montée des marches s'achevait avec le groupe le plus attendu : celui de Fanfan La Tulipe dont le film allait être projeté quelques minutes plus tard. Penelope Cruz était entourée de Vincent Perez et de son réalisateur Gérard Krawczyk, groupe suivi de près par Gina Lollobrigida, l'Adeline du Fanfan version 1952 et Jean-Jacques Aillagnon, le ministre de la Culture.

Une cérémonie au goût particulier

La cérémonie, après l'arrivée des quelque 2 000 personnes, a très rapidement pris un ton plus grave à travers l'allocution de sa maîtresse, Monica Belluci. Les événements graves de l'actualité ont fait une incursion dans le temple du cinéma quand la comédienne a souligné qu'"en ces temps troublés, le Festival de Cannes symbolise le refus de l'exclusion, l'absence de toute frontière et la liberté absolue de la propriété intellectuelle de l'artiste dans un monde où l'on tente encore d'étouffer sa voix".
Patrice Chéreau, qui l'a rejoint quelques minutes plus tard, rendait lui aussi hommage au monde du Septième Art et aux artistes. "Nous nous souvenons tous de la première fois que nous avons monté les marches, expliquait le président du jury, lui-même primé pour La Reine Margot. Cela en dit long sur le Festival de Cannes qui fait réellement partie de nos vies, qu'on l'aime ou qu'on le redoute" avant de mettre en avant l'importance du rôle qui incombait à son équipe lors des douze prochains jours.
Le réalisateur recevait même un hommage particulier de la part des danseuses Marie-Pierre Pietragalla et Carolyn Carlson à travers un ballet original.
Au milieu de la soirée, le couple-vedette Vincent Perez-Penelope Cruz montait sur scène pour donner le coup d'envoi du festival avant la projection hors-compétition de leur film. Leur discours était placé sous le signe de l'humour : l'actrice espagnole s'exprimant en français et l'acteur francophone en espagnol avant de se finir en duo dans la langue de Shakespeare.
Le top départ des festivités était donc lancé : 700 films toutes sélections confondues seront présentés sur les deux semaines, dont 20 en compétition officielle. La Palme d'Or sera remise le 25 mai.

Un dîner d'ouverture avec des convives de prestige

A l'initiative du Ministère de la Culture et de Jean-Jacques Aillagon, le dîner rituel suivant la cérémonie d'ouverture a accueilli 800 spectateurs du palais, triés sur le volet, dans le salon des Ambassadeurs. Maîtresse de cérénomie et membres du Jury étaient, entre autres, présents.
Le Ministre de la Culture avait également convié quelques uns de ses homologues européens ainsi que le commissaire européen à la Culture, Viviane Reding.
Mais ceux qui constituaient l'attraction de la soirée étaient, bien entendu, les stars du film Fanfan La Tulipe. Gina Lollobrigida, invité d'honneur, est même tombée dans les bras du nouveau Fanfan en s'exclamant, visiblement toucher par l'héritier de son partenaire de l'époque Gérard Philippe, "Tu es merveilleux !". Un beau compliment pour le comédien.

V.B. avec AFP (15 mai 2003)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter