Avant Jack, découvrez Vincent, le premier court-métrage de Tim Burton !

Vous ne le savez peut-être pas encore (et dans ce cas, on est heureux de vous annoncer une bonne nouvelle), mais le chef d’œuvre poétique de Tim Burton et Henry Selick - L'étrange Noël De Monsieur Jack - ressort sur nos écrans le 24 octobre prochain dans une version inédite en 3D.
…..
(On vous laisse quelques instants pour vous en remettre…)

Cependant, ce que vous ne savez peut-être pas du tout, c’est que cette ressortie bénéficiera en plus d’un petit traitement de faveur qui risque fort de ravir les Burtonophiles.
En effet, comme dans la plus pure tradition cinéphile, un court-métrage d’animation devrait ouvrir la séance. Et quel court-métrage ! Rien de moins que Vincent, premier film réalisé par Tim Burton en 1982 !

Petit rappel…

Originaire de Burbank en Californie, Tim Burton passe l'essentiel de son enfance en solitaire et ingurgite des kilos de films de monstres, en particulier ceux de la Hammer Film Productions (notamment ceux avec Vincent Price). Très doué pour le dessin, il est embauché par les studios Disney en 1979, mais ne parviendra jamais vraiment à rentrer dans le moule aseptisé de Mickey. C’est d’ailleurs durant cette période qu’il écrit un poème qui, dix ans plus tard, sera la base du scénario de L'étrange Noël De Monsieur Jack.
Pourtant, en 1982, Julie Hickson (exécutif chez Disney) et Tom Wilhite (responsable du développement créatif), persuadés du potentiel créatif de Burton, attribuent à ce dernier 60 000 dollars afin qu’il réalise son premier court-métrage (dont il signe également le scénario) : ce sera Vincent, en hommage à son idole Vincent Price. Malheureusement, le style du film effraie trop et Disney se résigne à le mettre au placard. Il ne sortira qu'en 1993, en complément de programme de L'étrange Noël De Monsieur Jack.

Aux oubliettes Vincent ? Non, bien sûr, car grâce à la magie du DVD et – surtout – d’internet, le court-métrage n’a cessé de circuler dans les réseaux de fans. La ressortie de L'étrange Noël De Monsieur Jack franchit donc une nouvelle étape et permet au grand public de découvrir (enfin !) une des œuvres maîtresses de Burton. Avant même Beetlejuice, Edward Aux Mains D'Argent ou Les Noces Funèbres, Vincent renferme dans ses 5 courtes minutes tous les éléments de l’univers Burtonien. La cohérence de son œuvre n’en est que plus frappante. Son admiration pour le grand Edgar Allan Poe également…


Voici donc Vincent, un petit garçon de 7 ans, qui n'a qu'un seul rêve : être Vincent Price (acteur à la voix ténébreuse coutumier des films d'épouvante et qui prête ici sa voix au narrateur). Admirateur d’Edgar Allan Poe (tiens donc ?), il rêve rêve de transformer son chien en zombie, faire de sa tante une poupée de cire et délivrer son épouse, enterrée vivante.

Regardez bien, tout est là…


E.G. (03 avril 2007)


Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter