Baftas 2007 : un palmarès très dispersé

Les Baftas suivent la tendance déjà amorcée par les Golden Globes dans les catégories « interprétation », en récompensant Helen Mirren, Jennifer Hudson et Forest Whitaker, mais se différencient dans les catégories meilleur film, meilleur film étranger et meilleur réalisateur. De quoi laisser planer le mystère sur le palmarès des Oscars qui auront lieu dans deux semaines.

Si The Queen remporte les prestigieux prix du meilleur film et de la meilleure actrice, il n’arrive pas en tête du nombre des récompenses, dépassé par Le Dernier Roi D'Ecosse et Le Labyrinthe De Pan qui remportent respectivement trois prix.

Impressionnant dans la peau du tyran ougandais Idi Amin Dada dans Le Dernier Roi D'Ecosse, Forest Whitaker, déjà récompensé d’un Golden Globe et favori aux Oscars, remporte le Bafta du meilleur acteur. Le Dernier Roi D'Ecosse remporte par ailleurs le prix Alexander Korda du meilleur film britannique de l’année et le Bafta de la meilleure adaptation. Le Labyrinthe De Pan récolte de son côté le Bafta du meilleur film en langue étrangère et deux Baftas techniques : meilleurs costumes et meilleurs maquillage & coiffure.

La surprise de cette cérémonie vient du prix du meilleur second rôle masculin décerné à Alan Arkin, le grand-père hippie de Little Miss Sunshine. Succès inattendu de la rentrée, cette comédie remporte également le Bafta du meilleur scénario original.

Cocorico pour l’actrice française Eva Green, désignée révélation de l’année grâce à son interprétation tout en nuance de la mystérieuse Vesper Lynd dans Casino Royale. Le 21e James Bond remporte d’autre part le Bafta du meilleur son.

Le film d’anticipation Les Fils De L'Homme reçoit deux récompenses techniques (meilleurs décors et meilleure photographie) tandis que le très percutant Vol 93 vaut à Paul Greengrass le Bafta du meilleur réalisateur. Le film qui revient sur les attentats du 11 septembre, mêlant habilement images de fiction et images d’archives, a par ailleurs reçu le prix du meilleur montage.

Malgré sept nominations et un Golden Globe du meilleur film dramatique, le très attendu Babel d’Alejandro González Inárritu ne remporte que le Bafta de la meilleure musique. Les Baftas de la meilleure première œuvre et du meilleur film d’animation reviennent respectivement à l’angoissant Red Road d’Andrea Arnold et au très écolo Happy Feet de George Miller.

Grand oublié de la cérémonie, Martin Scorsese qui une fois encore rentre bredouille, Les Infiltrés, pourtant nommé à six reprises, n’ayant remporté aucun prix. Souhaitons à Martin Scorsese plus de chance aux Oscars, lui qui n’a jamais remporté la statuette tant convoitée, aussi bien dans la catégorie meilleur film que dans la catégorie meilleur réalisateur.

=>Voir la fiche des Baftas 2007

M.B.C. (12 février 2007 - Avec l’AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter