Berlinale, 58e, Action !

C’est le documentaire de Martin Scorsese sur les Rolling Stones, Shine A Light qui a brillamment ouvert le 58e festival international du film de Berlin, hier soir.

Martin Scorsese fait l’unanimité depuis longtemps auprès des cinéphiles et ce fut encore le cas hier avec la projection de son nouveau bijou Shine A Light. Avec ce documentaire, le réalisateur a rendu la pareille aux Rolling Stones qu’il a si souvent utilisé dans ses bandes son (Mean Streets, Les Affranchis, Les Infiltrés). 16 caméras, 2 concerts et 150 km de pellicule ont été les ingrédients de ce film, un perfectionnisme à la Howard Hughes, le nabab d’Hollywood, dont il faisait le portrait dans Aviator. En tout cas, on peut dire que ce n’est pas en vain vu l’ambiance qu’il règne à Berlin.

Une petite déception pour accompagner ce démarrage sur les chapeaux de roue, c’est l’absence de Sandrine Bonnaire et Suzanne Bier, dans le jury présidé par Costa-gavras. L’actrice française désormais réalisatrice (son documentaire Elle S'Appelle Sabine, acclamé par la critique) a dû annuler sa venue pour des raisons familiales alors que Suzanne Bier (réalisatrice de Nos Souvenirs Brûlés en salles en ce moment même) connaît des difficultés dans la préparation de son prochain film.

Les films en compétition sont plus qu’alléchants. There Will Be Blood, l’épopée de Paul Thomas Anderson, Elegy, le nouveau film d’Isabel Coixet adapté d’un roman de Philip Roth ou Sparrow venant du surdoué Johnnie To. Côté français, nous ne sommes pas en reste avec les présences de Philippe Claudel (Il Y A Longtemps Que Je T'Aime) , Erick Zonca (Julia) et Robert Guédiguian (Lady Jane).

S.C. (8 février 2008 - Avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter