Blood Diamond : Plus qu'une perle, un joyau !

C'est James Newton Howard qui a été choisi pour illustrer le nouveau film d'aventures d'Edward Zwick. Ce dernier a déjà fait ses armes sur moult films comme Le Village, Le Fugitif, Waterworld, La Planète Aux Trésors, Pretty Woman ou encore Incassable. Plus récemment, il a fait entendre son talent dans King Kong, Batman Begins et Collateral. Artiste complet, prolifique et éclectique, il le prouve encore une fois en composant la bande originale pour le moins rythmée de Blood Diamond.

Entre Afrique et Amérique, James Newton Howard navigue et nous berce. Entre ces deux cultures, ces deux sons, il choisit de les unir pour un même but : le plaisir de l'écoute.
Le disque possède des sonorités exotiques, africaines. Le dépaysement est garanti même si parfois les morceaux semblent un peu cliché et carte postale. La sensibilité africaine est parfois mal exploitée. Cependant, il est toujours bon et agréable d'entendre de la musique venue d'ailleurs et d'élargir ainsi notre champ d'écoute.
Cet album est un melting-pot, un mélange brassant plusieurs univers. D'un éclectisme musical surprenant, il réunit des chansons illustrant parfaitement l'œuvre de Zwick. Semblable au casting du film réunissant Di Caprio, Hounsou et Connelly, il y a tout dans cet album : des vocalises de Youssou N'Dour, en passant par des compositions piano, corde, sans oublier des passages plus qu'intenses aux influences résolument rock.
Diamond Mine Bombed, par exemple, est résolument tourné vers l'action, le cœur battant au rythme des tambours et des chœurs africains. Le tout retentit comme une frénésie haletante, une fièvre tropicale !

Néanmoins on pourra aussi entendre des lyrics très prenants voir ensorcelants. On pense notamment à London puis à Salomon Vandy qui feront frissonner tout votre corps et faire naître en vous des émotions diverses telles que la joie, la tristesse, l'envie de faire changer les choses et surtout de pousser le cri rageur qui se tapit au plus profond de vous. Le compositeur américain sait avec talent donner vie aux émotions les plus profondes avec seulement quelques accords.
Sur les 24 morceaux proposés, trois trancheront radicalement avec les compositions d'Howard. Je parle là d'Ankala, Baai et When de dawgs out to play qui sont chantés par des artistes comme Sierra Leone's Refuge All Stars, Emmanuel Jal et bien d'autres. Ces notes de couleurs et de joie de vie arrivent en fin d'album, comme pour souligner la force de caractère d'un peuple qui souffre.

Une musique éternelle, pour un film qui marque un tournant dans la carrière de Leonardo Dicaprio. Et si Blood Diamond n'était pas assez contestataire, sa bande originale vous donnera l'envie de vous bouger… Et ce dans tous les sens du terme.

Blood Diamond, bande originale du film – James Newton Howard – Varèse Sarabande – Déjà disponible

Grégory Vhé. (07 février 2007)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter