Borat, Borat encore Borat… !

Sacha Baron Cohen et son provocant Borat font encore la Une… Le succès du film ne cesse de grossir, mais le retour de la médaille commence (ou plutôt continue) à se faire sentir ! Il était évident que les frasques du faux journaliste Kazakh n’allaient pas faire l’unanimité. Le film Borat ne sortira pas sur les écrans russes, a annoncé jeudi sa société de distribution, le film étant jugé trop choquant.

Censure… ? « Il ne s'agit en aucun cas d'une interdiction. Nous avons nous-mêmes pris la décision de ne pas projeter le film. Mais cela ne veut pas dire qu'on ne pourra pas le trouver en Russie, il sortira en DVD" a déclaré Mme Bodiaguina (responsable de l'agence fédérale de la Culture et du Cinéma). Elle explique que Le personnage de Borat Sagdiyev, incarné par le comédien britannique Sacha Baron Cohen, est censé réaliser un documentaire pour présenter les Etats-Unis à son « pays » dont il donne à tous ses interlocuteurs américains une image particulièrement arriérée.
Le Kazakhstan, ex-république soviétique d'Asie centrale restée proche de Moscou (furieux d'être montré comme un pays dont la boisson nationale est l'urine de cheval fermentée) avait brièvement menacé Cohen de poursuites.


A l'autre bout du monde : deux Américains déclarent avoir été ridiculisés dans la comédie de Sacha Baron Cohen. Ils ont même porté plainte au civil contre les producteurs de ce film, actuellement en tête du box-office nord-américain. Les étudiants affirment que le film leur a causé un important préjudice moral (« humiliation, angoisse mentale et perte de réputation »), ils demandent des dommages et intérêts dont le montant n'a pas été précisé.

On attend la suite…

J.T.A. (10 novembre 2006 - Avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter