Ça se passe à Cannes...

vendredi 14 mai 2010 - 11:45 | Showbizz
Depardieu et Emilie Dequenne réunis à l'écran

Gérard Depardieu et Emilie Dequenne, prix d'interprétation à Cannes en 1999, seront à l'affiche du prochain film du cinéaste belge Joachim Lafosse, Aimer À Perdre La Raison, inspiré d'un fait divers qui a bouleversé la Belgique : plongée dans un climat affectif insupportable, une mère a tué ses cinq enfants avant de tenter de mettre fin à ses jours. Tahar Rahim, récompensé par deux César en 2010 (meilleur espoir masculin et meilleur acteur) pour "Un prophète" de Jacques Audiard, sera également au générique, a annoncé à Cannes Mk2 Productions.

La crise n'a pas épargné Michael Douglas

Michael Douglas a confié à Nice Matin avoir perdu plus de 40% de son capital à cause du krach financier. "40% de mon capital s'est évaporé en deux mois mais, depuis, je me suis refait", a-t-il assuré. A l'affiche de "Wall Street, l'argent ne dort jamais" présenté vendredi à Cannes, l'acteur américain estime par ailleurs "qu'il préfère un bon film qu'un +rôle à Oscar+ dans un mauvais film".

Liya Kebede et Edward Hogg distingués

Les acteurs Liya Kebede et Edward Hogg sont les révélations 2010 du Trophée Chopard décernés jeudi soir au Martinez en présence de Gilles Jacob, le président du Festival de Cannes. Organisé en partenariat avec le magazine Première, ce prix a pour vocation d'encourager de nouveaux talents du 7e art. Liya Kebede et Edward Hogg ont reçu leurs trophées des mains de l'actrice Helen Mirren.

Comédienne, mannequin et styliste, Liya Kebede, par ailleurs ambassadrice de l'Organisation mondiale de la Santé pour la mère et l'enfant, a été récemment à l'affiche de "La Rose du Désert" de Sherry Hormann. Edward Hogg a été remarqué dans "White Lightnin" de Dominic Murphy et dans "L'irresistible Alfie" de Charles Shyer, aux côtés de Jude Law.

Audrey Tautou, Paz Vega, Gael Garcia Bernal, Diane Kruger, Marion Cotillard, Léa Seydoux et David Kross comptent parmi les lauréats du Trophée Chopard créé en 2001. Après la cérémonie, une fête intime et glamour a été organisée par Caroline Gruosi-Scheufele, coprésidente de Chopard, sur le toit du Martinez. L'actrice américaine Michelle Rodriguez s'est installée aux platines et a enflammé la soirée.


Paris Première fait la fête

Vincent Perez, Alexandra Sublet, le Dj Cut Killer, Marianne James, les frères Bogdanoff et Mademoiselle Agnès, parmi 500 happy-fews, se sont retrouvés à Juan-les-Pins pour une fête organisée par Paris Première dans une villa les pieds dans l'eau, à l'invitation de Karine Blouët, nouvelle présidente de la chaîne (groupe M6). Béatrice Ardisson et Chris de Multifunkshun ont animé la soirée aux platines avec une playlist chic et branchée. Tous les jours, Paris Première propose un journal du festival avec "Pouet Pouet Croisette" (20H25). Elisabeth Quin évoque la compétition dès 20H15, tandis que Virginie Ledoyen commente une photo de légende extraite des archives cannoises de Paris Match.

Jafar Panahi en vidéo

Une vidéo du cinéaste iranien Jafar Panahi, détenu actuellement en Iran pour son opposition au régime de Téhéran, a été projeté jeudi soir à l'ouverture de la section un Certain Regard au festival de Cannes.
Dans cet extrait de trois minutes tourné avant son arrestation, Panahi, évoque un interrogatoire de police survenu trois ans avant sa dernière arrestation. Le policier "m'avait alors demandé: +pourquoi restez-vous en Iran? Pourquoi ne faites-vous pas des films à l'étranger?+", explique le cinéaste qui avait été ensuite remis en liberté.

Invité à participer au jury du festival, Jafar Panahi, 49 ans, est détenu à la prison Evin de Téhéran depuis le 1er mars. Il est accusé d'avoir "préparé un film contre le régime portant sur les événements post-électoraux", en référence aux manifestations organisées après la réélection contestée du président Ahmadinejad en juin 2009.

Mercredi soir, lors de la cérémonie d'ouverture du festival, un fauteuil vide au nom du réalisateur iranien avait été placé symboliquement sur la scène.

Le même jour, le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand et le ministre des Affaires Etrangères Bernard Kouchner avaient demandé sa libération.

=> Toutes les infos sur Cannes 2010

(14 mai 2010)

© 2010 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter