Cannes 1er jour : c'est parti pour la palme

mercredi 12 mai 2010 - 18:30 | Showbizz
La compétition pour la Palme d'Or, décernée dans 11 jours exactement, est lancée - Robin Des Bois signe le buzz du jour : les Français sont présentés comme les méchants de service - L'homme du jour est un absent, il s'agit du cinéaste iranien Jafar Pahani, détenu sans son pays.

Palmarès - La compétition pour la palme d'or du 63ème festival de Cannes est lancée
19 films sont en lice, un début de tendance commencera à se dégager d'ici quelques jours quand les premières rumeurs se mettront à circuler sur la Croisette, alimentées par les publications spécialisées, l'applaudimètre à l'issue des projections et les jugements de la presse. "Révélation", "divine surprise" ou au contraire "grosse déception", le buzz décidera alors de l'avenir des oeuvres en compétition. Décision d'ailleurs toute virtuelle puisque les délibérations du jury sont secrètes et qu'une fois rendues publiques au soir du palmarès, elles ont, dans le passé, tordu le cou à bon nombre de rumeurs.

robin des bois

Buzz du jour
Film d'ouverture, Robin Des Bois de Ridley Scott a fait polémique de façon insolite. Un débat s'est emparé de la Croisette sur le rôle historique des Français, présentés comme les méchants de service. Russel Crowe a même été obligé de monter au créneau pendant la conférence de presse suivant la projection du film : "Richard Coeur de Lion n'est jamais rentré en Angleterre. Ce grand héros anglais a été tué par un cuisinier français. C'est un fait historique et c'est bien pour cela que nous faisons l'ouverture du festival !", a-t-il plaisanté. En tout cas, la fête du film annoncée comme fastueuse, était très convoitée et -jusqu'au bout- la chasse au carton d'invitation n'a pas faibli.


L'homme du jour
Jafar Pahani, cinéaste iranien détenu dans son pays en raison de ses prises de position, a été l'homme du jour pour l'ouverture du festival. D'abord parce que la France a demandé sa libération aux autorités iraniennes, ensuite parce que le président du Jury, le cinéaste américain, Tim Burton, interrogé en conférence de presse, a défendu le créateur iranien. "Nous sommes tous pour la liberté d'expression. On se bat pour ça tous les jours", a-t-il déclaré. Jafar Pahani, 49 ans, qui soutient ouvertement l'opposition au régime de Téhéran, est accusé par le ministère iranien de la Culture et de la Guidance d'avoir préparé un film contre le régime. Pour marquer sa solidarité avec lui, le festival l'avait invité, en avril, à faire partie du jury.

=> Toutes les infos sur Robin des Bois
=> Toutes les infos sur Cannes 2010

(12 mai 2010)

© 2010 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter