Cannes 2004 : Derniers préparatifs avant le début des festivités

Le Festival de Cannes ouvrant ses portes le 12 mai prochain, les organisateurs s’activent et apportent les dernières touches aux préparatifs de ce grand rendez-vous du cinéma. Pour faire de cette 57e édition une réussite et afin que rien ne vienne gâcher les festivités, ils n’ont rien laissé au hasard. On attend ainsi plus d’un millier de représentants des forces de l’ordre chargés d’assurer le bon déroulement du festival.

Le choix des films et les orientations du festival

Après la sélection critiquée de 2003 et un palmarès quelque peu contesté, Thierry Frémeaux, directeur artistique du festival, a eu carte blanche pour composer la liste des films retenus cette année.
À travers ses choix, il a clairement exprimé son envie de renouveau mais a également tenu à remettre sur le devant de la scène certains pays peu ou pas représentés ces dernières années tels que l’Argentine et l’Allemagne qui signent cette année leur grand retour dans la compétition. Ne dissimulant pas son intérêt et son attachement pour les films étrangers, il n’a d’ailleurs pas hésité à affirmer que l’Amérique Latine et l’Asie apportaient à son sens « une très forte vitalité au cinéma ». Il s’est également évertué à donner leur chance à de jeunes réalisateurs prouvant ainsi que la relève était assurée.
Audacieux, il a donc décidé de prendre des risques pour donner, selon ses propres termes, « un coup de fouet » à cette manifestation majeure du 7e art. Mêlant habitués et novices, la sélection 2004 donne la part belle au cinéma asiatique pour le plus grand plaisir du Président du Jury, Quentin Tarantino.

La composition du Jury Officiel

Le réalisateur de Pulp Fiction (qui avait reçu la Palme d’Or en 1994) sera secondé dans ses choix par Emmanuelle Béart (actrice française), Kathleen Turner (actrice américaine), Tilda Swinton (actrice écossaise), Benoît Poelvoorde (acteur belge), Jerry Schatzberg (réalisateur américain), Hark Tsui (réalisateur hong kongais), Edwidge Danticat (écrivain américaine originaire d’Haïti), et Peter Von Bagh (critique finlandais).

Une sélection dominée par les réalisateurs asiatiques

Une nouvelle édition du Festival de Cannes qui se veut hétéroclite et pour laquelle aucun genre cinématographique n’a été laissé de côté. Pendant douze jours, certains spectateurs privilégiés verront se succéder à l’écran comédies, histoires d’amour, drames, films d’horreur, mangas ou bien encore documentaires.

Un beau programme en perspective avec notamment, en lice, pour le Palme d’Or :
- The Life And Death Of Peter Sellers de Stephen Hopkins (Grande-Bretagne)
- La Vie Est Un Miracle d’Emir Kusturica (Serbie/Monténégro)
- La Nina Santa de Lucrecia Martel (Argentine)
- Innocence d’Oshii Mamoru (Japon)
- Edukators de Hans Weingartner (Allemagne)
- Old Boy de Park Chan-wook (Corée du Sud)
- 2046 de Wong Kar-wai (Chine)

Cette année, la polémique devrait venir de Fahrenheit 9/11, un documentaire signé Michael Moore (Bowling For Columbine) et dans lequel le réalisateur américain n’a pas hésité à critiquer la politique de Bush.
Du côté de l’hexagone, Olivier Assayas, avec Clean, Tony Gatlif, avec Exil et Agnès Jaoui avec Comme Une Image composent les chances françaises de la compétition.

Une édition qui s’annonce donc plus prometteuse que la précédente, résolument tournée vers le cinéma étranger et prônant une fois de plus la diversité culturelle.

La montée des marches

Succédant à Monica Bellucci, une autre actrice italienne, Laura Morante (Souviens-toi De Moi et La Chambre Du Fils) animera les cérémonies d’ouverture et de clôture de cette 57e édition. À noter, qu’au cours de ces deux soirées, seront respectivement projetés le film très attendu mais déjà controversé de Pedro Almodovar, La Mauvaise Éducation, et De-lovely, un drame musical d’Irwin Winkler réunissant Kevin Kline et Ashley Judd.

Boudé en 2003 pour cause de tensions franco-américaines suite à l’intervention en Irak, le festival sera cette année honoré de la présence américaine. Pour preuve, la pléiade d’acteurs ou réalisateurs qui défileront sur les marches du palais : Tom Hanks (venu défendre le dernier film des Frères Coen, Ladykillers), Brad Pitt (qui présentera, hors compétition, le péplum Troie), Uma Thurman (pour les besoins de Kill Bill (volume 2)), Eddie Murphy (qui prête sa voix au fidèle compagnon de l’orge vert dont la suite des aventures, Shrek 2, amusera très certainement les festivaliers), pour ne citer qu’eux !

J.B. (10 mai 2004 - Avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter