Carnage ou l'Enfer bourgeois de Roman Polanski (Test Blu-Ray)

lundi 16 avril 2012 - 16:05 | Showbizz
Suite à une « altercation » entre le fils de Penelope et Michael, un couple bien sous tous rapports, et le rejeton de Nancy et Alan, paire toute aussi propre sur elle, les deux couples de parents décident de se réunir afin de traiter au mieux cette mini crise. Mais ce qui devait être une conciliation adulte et responsable va rapidement se transformer en un jeu de massacre au cours duquel tout le monde en prendra pour son grade. Place, alors, au Carnage.

Carnage ou l'Enfer bourgeois de Roman  Polanski (Test Blu-Ray)


Sartre nous avait pourtant prévenus (et notre société contemporaine, toute en open space et autre télé-réalité-poubelle qui brûle les yeux, nous le démontre tous les jours) : L'Enfer, c'est les autres. Il n'empêche qu'une intelligente petite piqure de rappel fait toujours du bien. Ça tombe bien, c'est le facétieux Roman Polanski qui s'en charge en adaptant, pour le grand écran, la pièce Le Dieu Du Carnage de Yasmina Reza.

A travers l’exploration d’une banale réunion bourgeoise virant au pugilat mesquin, le réalisateur du Pianiste sert un savoureux diagnostic de notre société d’apparence et de convenances. Férocement drôle, Carnage assure avec brio – grâce notamment à des dialogues tranchants servis par une mise en scène et une direction d’acteurs rigoureuses – le passage au grand écran d’un huis clos théâtral toxique, nous rappelant avec élégance le délicieux (mais vénéneux) attrait du conflit.

Carnage ou l'Enfer bourgeois de Roman  Polanski (Test Blu-Ray)


Le Blu-Ray

Si la qualité du film de Roman Polanski, au casting quatre étoiles (Kate Winslet, Jodie Foster, Christoph Waltz et John C. Reilly), justifie, évidemment, à elle seule l’acquisition du DVD/Blu-Ray, on reste toutefois sur notre faim à la découverte des bonus. Ainsi, autour du long-métrage (auréolé du César de la Meilleure Adaptation lors de la 37e Cérémonie Des César 2012), on ne trouvera qu’une galerie de photos et les interviews croisées des acteurs, module d’une vingtaine de minutes certes non dénué d’intérêt, mais maigrichon tout de même.



=> Toutes les infos sur Carnage

Eléonore Guerra (16 Avril 2012)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter