Catherine Deneuve, Keanu Reeves et Denis Quaid en week-end à Berlin…

Le 55ème Festival International Du Film de Berlin s'est poursuivi ce week-end, avec au programme de nombreuses projections et conférences de presse.

Vendredi 11 février - L'Afrique s'invite à Berlin
Le public de la capitale allemande s'est offert un voyage dépaysant en Afrique lors des projections des films du réalisateur français Radu Milhauleanu Va Et Viens, et de l'Américain Terry George Hotel Rwanda, tous deux présentés hors compétition.
Radu Milhauleanu avait déjà séduit la critique en 1998, grâce à Train De Vie, primé aux festivals de Sundance et de Venise. Très applaudi par le public ému, Va Et Viens raconte le périple d'un petit Ethiopien que sa mère fait passer pour juif et orphelin afin de le sauver de la famine et rejoindre Israël et une nouvelle famille. « Ce n'est pas une histoire réelle, mais en revanche, j'ai collecté plein d'anecdotes ici et là, puisque j'ai rencontré pendant presque un mois une centaine d'éthiopiens qui avaient vécu l'exode de l'opération de moise », a déclaré le réalisateur lors de la présentation du film. Si à Berlin le succès semble au rendez-vous, le réalisateur espère surtout le rencontrer au festival de Jérusalem, là où la première aura lieu : « ce serait un beau symbole pour les Ethiopiens »…
Présenté hors compétition, Hotel Rwanda de l'Américain Terry George (scénariste de THE BOXER) a reçu un accueil également chaleureux à l'issue de sa projection. Le film raconte l'histoire vraie d'un hôtelier qui a sauvé des milliers de Rwandais durant le génocide. L'ambition de ce long-métrage est double : montrer la vie d'un homme qui sauve 1268 vies et mettre en exergue l'inaction de la communauté internationale. L'hôtelier, incarné par Don Cheadle (Ocean'S 12), nommé aux Oscars pour ce rôle a été très applaudi à la conférence de presse, pour son interprétation mais aussi pour sa déclaration sur la responsabilité de la communauté internationale dans ce massacre.

Vendredi 11 février - L'Allemagne, patrie de la psychologie
Loin de cette Afrique troublée, les deux films présentés en compétition s'intéressent à l'univers de la psychologie. Asylum, adapté d'un roman de Patrick Mac Grath et réalisé par David Mackenzie raconte l'histoire vraie de Stella, épouse d'un psychiatre qui tombe amoureux d'un des patients de son mari : un film et une fin tragiques, bien loin des modèles hollywoodiens.
Le second, Thumbuscker de Mike Mills (« le suceur de pouce » en français), nous propose une douce mais amère satire sur les dysfonctionnements de la famille américaine, à travers le portrait de Justin, 17 ans, qui suce encore son pouce… Le jeune interprète est accompagné à Berlin de son orthodontiste dans le film, la star américaine Keanu Reeves.

Samedi 12 février - Les histoires d'amour finissent mal à Berlin
Catherine Deneuve philosophe sur l'amour lors de sa conférence de presse…La star française qui présente à Berlin en compétition Les Temps Qui Changent d'André Téchiné a volé la vedette samedi aux acteurs italiens. Pour leur huitième film ensemble, Gérard Depardieu et Catherine Deneuve vivent une passion amoureuse à Tanger. Le film, sorti en France en décembre dernier, traite de l'obsession du premier amour que le héros Antoine (Gérard Depardieu) n'a jamais pu effacer de son esprit et est prêt à tout pour revivre. Mais Cécile (Catherine Deneuve) l'a oublié. « C'est un film sur les sentiments provisoires et définitifs, Depardieu incarnant le coté définitif, et Deneuve le coté provisoire » commente André Téchiné.
Pour un premier long-métrage de fiction, le réalisateur Stefano Mordini nous invite chez Marco (Stefano Accorsi) et Silvia (Valentina Cervi), parents de deux enfants, dont le couple est au bord du gouffre… « Le film parle d'un type particulier de famille, pas de la famille classique mais d'une famille qui a un autre mode de communication avec le monde. Ce film reflète une réalité que je connais moi-même. », a expliqué le réalisateur lors de la conférence de presse.
Pour se changer les idées après toutes ces émotions, le public a pu apprécier Un Jour En Europe, du réalisateur allemand Hannes Stoher qui a pour cadre un match de foot opposant le Galatasaray Istanbul et le club espagnol de la Corogne. La passion pour le ballon rond est le prétexte pour nous faire voyager successivement à Moscou, Berlin, Istanbul et Saint Jacques de Compostelle. Le film dresse un tableau attachant des mœurs locales et souligne avec humour les différents les travers du vieux continent.

Samedi 12 février - L'ours et la Corée
La berlinade a décerné un Ours d'or d'honneur au réalisateur sud-coréen Im Kwon-taek. Cette récompense vient couronner la carrière du cinéaste qui a fait ses débuts en 1962 avec Adieu Fleuve Duman. Sa réputation internationale grandit dans les années 80 grâce à Mandale présenté à Berlin. Triomphe critique et public en Corée, La Chanteuse De Pansori est aussi le film qui révèle aux cinéphiles occidentaux le talent d'Im Kwon-taek. Il connaît la consécration à Cannes en 2002 avec Ivre De Femmes Et De Peintures portrait d'un peintre jouisseur, salué par le Prix de la Mise en scène. Cet Ours d'honneur vient récompenser aujourd'hui celui qui est considéré comme l'ambassadeur du cinéma coréen dans le monde.

Dimanche 13 février - Chaud et froid à Berlin
Il faisait froid ce week-end à Berlin. Alors, pour se réchauffer, rien de mieux que de plonger dans l'univers déjanté et détonant de U-carmen Et Khayelistha. Le réalisateur britannique Mark Dornford-May a réussi avec bonheur à adapter les amours de Carmen et de Don José, l'un des opéras les plus populaires du monde, au contexte sud-africain en puisant dans la vie quotidienne locale. L'actrice sud-africaine qui incarne Carmen, Paulina Malefane, n'en revient pas elle-même : « C'est incroyable. Franchement je ne pensais pas que c'était possible, je ne pensais pas qu'on pourrait adapter les scènes de corrida à cet univers. » Mais l'amour est universel et l'atmosphère colorée et chaleureuse du film lui va comme un gant…
À mille lieues de cet univers, les spectateurs ont pu découvrir l'histoire tragique d'une jeune résistante anti-nazie dans Sophie Scholl - Les Derniers Jours, du réalisateur allemand Marc Rothemund. Ce long-métrage s'inscrit dans la vague récente de films allemands qui revisitent le passé nazi du pays (La Chute en tête). Il raconte les six derniers jours de l'étudiante allemande, fondatrice du mouvement de résistance « Rose Blanche » exécutée par les nazis. Le scénario est inspiré en partie des transcrits des interrogatoires de Sophie Scholl après son arrestation.
Grâce à In Good Compagny, comédie américaine, avec Dennis Quaid et Scarlett Johansson en tête d'affiche, nous pénétrons dans l'univers de l'entreprise ou comment le rachat d'une société peut modifier la vie d'un salarié ? Ce film réalisé pas Paul Weitz retrace « ce qui se passe dans le monde de l'entreprise », a jugé Dennis Quaid. Une comédie qui laisse présager des discussions animées près de la machine à café…

=> Retrouvez toutes les infos sur le 55ème Festival International Du Film De Berlin 2005

S.C. (14 février 2005 - Avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter