César 2013 : Le Palmarès complet et le triomphe d'Amour !

vendredi 22 février 2013 - 21:50 | Showbizz
Et voilà, c'est fini... Amour sort grand vainqueur de cette 38e Cérémonie Des César 2013 avec cinq récompenses, et pas des moindres ! Meilleur Film, Meilleure Réalisation et Meilleur Scénario pour Michael Haneke, Meilleure Actrice pour Emmanuelle Riva et Meilleur Acteur pour Jean-louis Trintignant, c'est le carton plein ! De Rouille Et D'Os de Jacques Audiard s'en sort avec quatre prix, tandis que Les Adieux À La Reine repart avec trois récompenses. Grosse déception en revanche pour Camille Redouble (nommé treize fois) et Holy Motors (neuf citations) qui repartent bredouilles.

=> Découvrez toutes nos photos de la soirée !

Cesar 2013


Le Palmarès Complet

Meilleur film : Amour

Les autres nommés :
Les Adieux À La Reine
Camille Redouble
Dans La Maison
De Rouille Et D'Os
Holy Motors
Le Prénom


Meilleur acteur : Jean-louis Trintignant dans Amour

Les autres nommés :
Jean-pierre Bacri dans Cherchez Hortense
Patrick Bruel dans Le Prénom
Denis Lavant dans Holy Motors
Vincent Lindon dans Quelques Heures De Printemps
Fabrice Luchini dans Dans La Maison
Jérémie Renier dans Cloclo


Meilleure actrice : Emmanuelle Riva dans Amour

Les autres nommées :
Marion Cotillard dans De Rouille Et D'Os
Noémie Lvovsky dans Camille Redouble
Corinne Masiero dans Louise Wimmer
Léa Seydoux dans Les Adieux À La Reine
Hélène Vincent dans Quelques Heures De Printemps
Catherine Frot dans Les Saveurs Du Palais


Meilleur réalisateur : Michael Haneke pour Amour

Les autres nommés :
Benoit Jacquot pour Les Adieux À La Reine
Noémie Lvovsky pour Camille Redouble
François Ozon pour Dans La Maison
Jacques Audiard pour De Rouille Et D'Os
Leos Carax pour Holy Motors
Stéphane Brizé pour Quelques Heures De Printemps


Meilleur Scénario Original : Michael Haneke pour Amour

Les autres nommés :
Bruno Podalydès et Denis Podalydès pour Adieu Berthe - L'Enterrement De Mémé
Noémie Lvovsky, Florence Seyvos, Maud Ameline, Pierre-olivier Mattei pour Camille Redouble
Leos Carax pour Holy Motors
Florence Vignon et Stéphane Brizé pour Quelques Heures De Printemps


Meilleure actrice dans un second rôle : Valérie Benguigui dans Le Prénom

Les autres nommées :
Judith Chemla dans dans Camille Redouble
Isabelle Huppert dans Amour
Yolande Moreau dans Camille Redouble
Edith Scob dans Holy Motors


Meilleur acteur dans un second rôle : Guillaume De Tonquedec dans Le Prénom

Les autres nommés :
Samir Guesmi dans Camille Redouble
Benoit Magimel dans Cloclo
Claude Rich dans Cherchez Hortense
Michel Vuillermoz dans Camille Redouble


Meilleur Espoir Féminin : Izia Higelin dans Mauvaise Fille

Les autres nommées :
Alice De Lencquesaing dans Au Galop
Lola Dewaere dans Mince Alors !
Julia Faure dans Camille Redouble
India Hair dans Camille Redouble


Meilleur Espoir Masculin : Matthias Schoenaerts dans De Rouille Et D'Os

Les autres nommés :
Félix Moati dans Télé Gaucho
Kacey Mottet Klein dans L'Enfant D'En Haut
Pierre Niney dans Comme Des Frères
Ernst Umhauer dans Dans La Maison


Meilleur Premier Film : Louise Wimmer de Cyril Mennegun

Les autres nommés :
Augustine d'Alice Winocour
Comme Des Frères de Hugo Gelin
Populaire de Régis Roinsard
Rengaine de Rachid Djaïdani



Les autres nommés :
Edmond Était Un Âne de Franck Dion
Kirikou Et Les Hommes Et Les Femmes de Michel Ocelot
Oh Willy... d'Emma De Swaef et Marc Roels
Zarafa de Rémi Bezançon Jean-christophe Lie


Meilleure Adaptation : Jacques Audiard et Thomas Bidegain pour De Rouille Et D'Os

Les autres nommés :
Lucas Belvaux pour 38 Témoins
Gilles Taurand et Benoit Jacquot pour Les Adieux À La Reine
François Ozon pour Dans La Maison
Matthieu Delaporte, Alexandre De La Patellière pour Le Prénom


Meilleure Photo : Romain Winding pour Les Adieux À La Reine

Les autres nommés :
Darius Khondji pour Amour
Stéphane Fontaine pour De Rouille Et D'Os
Caroline Champetier pour Holy Motors
Guillaume Schiffman pour Populaire


Meilleur film étranger : Argo de Ben Affleck

Les autres nommés :
Bullhead de Michael R. Roskam
Laurence Anyways de Xavier Dolan
Oslo, 31 Août de Joachim Trier
La Part Des Anges de Ken Loach
Royal Affair de Nikolaj Arcel
A Perdre La Raison de Joachim Lafosse


Meilleure Musique : Alexandre Desplat pour De Rouille Et D'Os

Les autres nommés :
Bruno Coulais pour Les Adieux À La Reine
Gaëtan Roussel, Joseph Dahan pour Camille Redouble
Philippe Rombi pour Dans La Maison
Rob, Emmanuel D'Orlando pour Populaire


Meilleur Documentaire : Les Invisibles de Sébastien Lifshitz

Les autres nommés :
Bovines d'Emmanuel Gras
Duch, Le Maître Des Forges De L'Enfer de Rithy Panh
Journal De France de Raymond Depardon et Claudine Nougaret
Les Nouveaux Chiens De Garde de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat


Meilleurs Décors : Katia Wyszkop pour Les Adieux À La Reine

Les autres nommés :
Jean-vincent Puzos pour Amour
Philippe Chiffre pour Cloclo
Florian Sanson pour Holy Motors
Sylvie Olive pour Populaire


Meilleur Montage : Juliette Welfling pour De Rouille Et D'Os

Les autres nommés :
Luc Barnier pour Les Adieux À La Reine
Monika Willi pour Amour
Annette Dutertre et Michel Klochendler pour Camille Redouble
Nelly Quettier pour Holy Motors


Meilleurs Costumes : Christian Gasc pour Les Adieux À La Reine

Les autres nommés :
Pascaline Chavanne pour Augustine
Madeline Fontaine pour Camille Redouble
Mimi Lempicka pour Cloclo
Charlotte David pour Populaire



Les autres nommés :
Brigitte Taillandier, Francis Wargnier et Olivier Goinard pour Les Adieux À La Reine
Guillaume Sciama, Nadine Muse et Jean-pierre Laforce pour Amour
Brigitte Taillandier, Pascal Villard, Jean-paul Hurier pour De Rouille Et D'Os
Erwan Kerzanet, Josefina Rodriguez, Emmanuel Croset pour Holy Motors


Meilleur Court-Métrage : Le Cri Du Homard de Nicolas Guiot

Les autres nommés :
Ce N'Est Pas Un Film De Cow-boys de Benjamin Parent
Ce Qu'Il Restera De Nous de Vincent Macaigne
Les Meutes de Manuel Schapira
La Vie parisienne de Vincent Dietschy


César d'Honneur

Kevin Costner

Cesar 2013 : Le palmarès en direct !


Le déroulé de la soirée :

23h55 : Enfin, le Président Jamel Debbouze remonte sur scène afin de conclure cette soirée et de remettre le César du meilleur Film à Amour ! Et voilà, le film de Michael Haneke a raflé les cinq plus grandes récompenses de cette cérémonie !

23h48 : Bérénice Béjo, lauréate de l'an passé, vient remettre le César du Meilleur Acteur à Jean-louis Trintignant dans Amour ! L'acteur étant actuellement sur les planches à Bruxelles, c'est son fils Vincent Trintignant qui monte sur scène pour récupérer le prix. Celui-ci prend son téléphone et appelle le comédien qui prononce quelques mots. C'est beau la technologie !

23h37 : Puis Omar Sy fait son entrée en dansant afin de remettre - après avoir plagié le discours d'Isabelle Carré - le César de la Meilleure Actrice à la grande favorite Emmanuelle Riva dans Amour ! Après le Bafta 2013 de la Meilleure Actrice et avant la Cérémonie des Oscars dimanche soir, c'est une nouvelle récompense pour l'actrice qui rend hommage à son partenaire Jean-louis Trintignant, au reste de l'équipe et au regretté Maurice Garrel. L'élégance incarnée...

23h33 : Vient la dernière ligne droite et les quatre catégories reines. Charlotte Gainsbourg vient d'abord remettre le César du Meilleur Réalisateur à Michael Haneke pour Amour.

23h27 : Aïssa Maïga fait son entrée et, littéralement coiffée d'un bonnet phrygien, remet le César du Meilleur Court-Métrage à Le Cri Du Homard de Nicolas Guiot.

23h14 : François Damiens propose à présent une définition très complète du "costume". Après quelques précisions et une confrontation avec Jamel Debbouze, il remet le César du meilleur Costume à Christian Gasc pour Les Adieux À La Reine.

23h02 : Michel Hazanavicius fait ensuite son entrée pour remettre un César d'Honneur à Kevin Costner. L'occasion de découvrir un montage des meilleurs moments de l'acteur. Kevin Costner monte ensuite sur scène et s'adresse à l'assemblée (avec une conclusion, émue, en français !).

22h55 : Le temps d'une boutade coquine en direction de la Ministre de la Culture Aurélie Filippetti de la part du Maître de Cérémonie et Audrey Lamy arrive pour remettre - en chanson - le César des Meilleurs Décors à Katia Wyszkop pour Les Adieux À La Reine puis le César du meilleur Montage à Juliette Welfling pour De Rouille Et D'Os.

22h51 : Antoine De Caunes présente en exclusivité les premières images de Star Wars Vll, non pas réalisé par J.j. Abrams, comme annoncé, mais par Michael Haneke. Séquence émotions... ou pas. Attention les yeux !

22h44 : La comédienne Ghislaine Londez entre ensuite en scène (alors qu'Antoine De Caunes donne à la France entière le numéro de téléphone fixe de José Garcia) pour remettre le César du meilleur Documentaire à Les Invisibles de Sébastien Lifshitz, totalement dans l'air du temps (la place des couples homosexuels dans la société d'hier).

22h36 : Antoine De Caunes enchaîne avec un petit taillage de costard à toute la Grande Famille du Cinéma (Depardieu, Dany Boon, etc.) avant d'appeler Virginie Ledoyen et Joeystarr afin de remettre le César de la Meilleure Actrice dans un Second Rôle à Valérie Benguigui dans Le Prénom.

22h32 : C'est à présent le moment de l'hommage aux disparus tels que Pierre Schoendoerffer, Tsila Chelton, Pierre Mondy, Marcel Hanoun, Michel Duchaussoy, Chris Marker, Claude Pinoteau ou Claude Miller.

22h27 : L'hilarant Laurent Lafitte apparaît ensuite pour remettre le César du Meilleur Scénario Original à Michael Haneke pour Amour. Le cinéaste assurant actuellement la préparation d'un Opéra en Espagne, c'est sa productrice qui vient récupérer le prix.

22h19 : Le temps d'un hommage au "Français préféré des Français", Omar Sy, et d'un drôle de clin d'oeil à un Gérard Depardieu absent (La Marseillaise interprétée par un choeur Russe) puis la douce Emilie Simon fait son entrée en chanson accompagnée de Thomas Dutronc pour remettre le César de la Meilleure Musique Originale à Alexandre Desplat pour De Rouille Et D'Os. C'est un Jacques Audiard facétieux qui vient récupérer le prix en l'absence du compositeur (actuellement aux Etats-Unis à quelques heures des Oscars).

22h11 : Le Maître de Cérémonie s'adresse à présent - et dans la langue de Shakespeare - à Kevin Costner et rend hommage à l'inoubliable Robin des Bois (puisqu'en "France, nous avons besoin de prendre l'argent aux riches pour le donner aux acteurs") avant de se comparer à l'acteur puis d'introduire sur scène une vache (en écho au "Chevalgate" qui secoue la grande distribution et qui n'est pas sans rappeler le phoque offert à Quentin Tarantino il y a deux ans). Puis la divine Olga Kurylenko apparaît sur scène afin de remettre le César du Meilleur Film Étranger à Argo de Ben Affleck (absent).

21h59 : Franck Gastambide, réalisateur et tête d'affiche du "film le plus rentable de l'année" Les Kaïra, qui ridiculise le parler-banlieue d'Antoine De Caunes, vient remettre le César de la Meilleure Photographie à Romain Winding pour Les Adieux À La Reine, puis - une fois rejoint par ses acolytes Medi Sadoun et Jib Pocthier - le César du Meilleur Son à Antoine Deflandre, Germain Boulay et Eric Tisserand pour Cloclo. Les techniciens lauréats en profitent - malgré les pitreries en trottinette des Kaïras - pour alerter la Ministre de la Culture Aurélie Filippetti sur les dangers de la délocalisation.

21h51 : De Caunes révèle rapidement que le Qatar a racheté les César (qui auront lieu, selon lui, au Parc des Princes l'année prochaine) puis accueille une Marina Foïs légèrement aigrie (mais toujours aussi drôle) pour remettre le César du meilleur Espoir Masculin à l'ultra-favori Matthias Schoenaerts dans De Rouille Et D'Os.

21h46 : Coup de fil du Président Debbouze à Antoine De Caunes qui file chercher le drapeau Marocain en coulisses avant d'introduire le César de la Meilleure Adaptation (jeu de mot dans l'air du temps entre "Adaptation" et "Adoption") remis par Céline Salette à Jacques Audiard et Thomas Bidegain pour De Rouille Et D'Os.

21h38 : Manu Payet apparaît - avec difficultés (coincé dans sa trappe) - et adresse quelques mots en english à Kevin Costner (qui recevra un César d'Honneur plus tard dans la soirée) afin de lui demander de l'aide. Libéré de son "piège", l'acteur de Radiostars remet le César du Meilleur Film d'Animation à Benjamin Renner, Vincent Patar et Stéphane Aubier pour Ernest Et Célestine.

21h31 : Antoine De Caunes continue de filer la vanne "Argent-Polémique-Vincent Maraval-Gérard Depardieu-Les Vieux du film de Haneke-etc." avant d'introduire Isabelle Carré venue remettre le César du Meilleur Second Rôle Masculin à Guillaume De Tonquedec pour son rôle dans Le Prénom.

21h22 : Ludivine Sagnier entre en scène et cite La Dame De Fer avant de remettre le César du Meilleur Premier Film à Louise Wimmer de Cyril Mennegun (bouleversé).

21h15 : De Caunes démarre sur une petite série de blagounettes autour de la "Famille du Cinéma" en pleine crise d'hystérie avant d'introduire un Lambert Wilson - des plus élégants en talons hauts - venu remettre le César du Meilleur Espoir Féminin à... Izia Higelin, très émue, pour son interprétation dans Mauvaise Fille.

21h08 : Suit un montage mettant en scène le Maître de Cérémonie Antoine De Caunes "dans" les long-métrages ayant marqué l'année cinématographique écoulée, de Populaire à Astérix Et Obélix : Au Service De Sa Majesté (petite pointe en direction de l'exil fiscal de Gérard Depardieu) en passant par Cloclo, Amour, Radiostars ou Camille Redouble, et se conclut sur un numéro de danse tout droit tiré de Sur La Piste Du Marsupilami (dédicace à Lambert Wilson / Céline Dion).

21h : La cérémonie débute sur une dédicace à Maurice Pialat et Daniel Toscan Du Plantier, puis Jamel Debbouze entre en scène et se dévoile en président du changement (clin d'oeil appuyé à François Hollande) pour améliorer une année du cinéma à l'ambiance "toute pourrite". Au passage, il rhabille Guillaume Canet et Charlotte Gainsbourg pour l'hiver et lance une série de vannes sur les polémiques qui ont secoué le Septième Art hexagonal ces derniers mois. La salle se déride rapidement... ça fait du bien !

20h50 : Bonsoir à tous ! Et voilà, c'est le jour J... Tous les regards sont tournés vers le Théâtre du Châtelet à Paris pour cette grand-messe annuelle des César.

Sept-longs métrages se disputent le titre de meilleur film français, à l'occasion de la 38e Cérémonie Des César 2013. Parmi eux figurent les grands favoris comme Camille Redouble de Noémie Lvovsky crédité de pas moins de treize nominations (dont sept pour les acteurs), Amour de Michael Haneke (également dans les starting-blocks pour les Oscars dimanche soir) et Les Adieux À La Reine de Benoit Jacquot (dix citations chacun) ou encore Holy Motors de Leos Carax et De Rouille Et D'Os de Jacques Audiard (neuf nominations chacun).

L'événement, retransmis en direct sur Canal + (et légèrement chahuté par des manifestants), est présidé par Jamel Debbouze et animé par Antoine De Caunes.

=> Découvrez toutes nos photos de la soirée !
=> Toutes les infos sur 38e Cérémonie Des César 2013

Eléonore Guerra (22 Février2013)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter