Costa-Gavras inquiet du sort de Mahnaz Mohammadi

lundi 27 juin 2011 - 18:53 | Showbizz
Le cinéaste Costa Gavras, président de la Cinémathèque française qui l'avait accueillie l'an passé s'est inquiété lundi du sort de la cinéaste iranienne Mahnaz Mohammadi, arrêtée dimanche à Téhéran par des forces non identifiées.

Costa  Gavras inquiet du sort de la cinéaste arrêtée en Iran


"Nous ne savons pas exactement dans quelles circonstances elle a été arrêtée ni quel est son sort", a indiqué Costa Gavras lors d'une présentation à la Cinémathèque à Paris.

Le réalisateur de Z. et de L'Aveu notamment, deux films engagés contre la dictature, a rappelé qu'il avait accueilli Mme Mohammadi à la Cinémathèque, en juin 2010, où elle présentait son film "Travelogue" lors d'une journée dédiée au cinéma iranien.

"Mais elle n'a pas pu venir à Cannes en mai dernier pour présenter +Noces éphémères+ dont elle était portant l'actrice principale", précise la Cinémathèque dans un communiqué.

"En raison de son activisme politique et de ses prises de position, Mahnaz Mohammadi est dans le collimateur des autorités iraniennes depuis plusieurs années", souligne-t-elle.

Selon le site de l'ancien premier ministre Mir Hossein Moussavi, actuellement en résidence surveillée, Mme Mohammadi, cinéaste militante de l'opposition et des droits de la Femme, "a été arrêtée dimanche matin à son domicile par des agents des forces de sécurité non identifiés et pour un motif inconnu"Ces agents pourraient appartenir, estime Kaleme.com, aux services de renseignement des Gardiens de la révolution, le bras idéologique et armé du régime iranien.

Selon Kaleme.com, elle avait déjà été arrêtée puis relâchée en juillet 2009 en même temps que le cinéaste Jafar Panahi, pour lequel la Cinémathèque et le festival de Cannes se sont également mobilisés.

=> Toutes les infos sur Costa Gavras

(27 Juin 2011 - AFP)

© 2011 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter