Country Strong : après un verre, tout s'accélère (test DVD)

jeudi 8 septembre 2011 - 17:37 | Showbizz
Une légende de la musique country, Kelly Canter, tente de faire son grand retour, un an après un incident qui a vraiment secoué ses fans, ses détracteurs et les médias. Fraîchement sortie d’une cure de désintoxication et épaulée par son mari manager, la star se lance dans une tournée de quelques dates au Texas. Pour assurer la première partie de ses concerts, deux jeunes chanteurs, un homme et une femme, ont été choisis. Le premier, qui est également l’amant de Kelly, tente de veiller à son bien-être. La seconde, est une jeune fille pleine d’ambition et de trac qui rêve de faire carrière. Pour chacun, cette tournée est chargée d’enjeux.



Dans l’ombre de Crazy Heart

À quoi pensait Shana Feste en écrivant et en mettant en scène cette pâle copie, ce mauvais remake de Crazy Heart au féminin ?
Si on n’a pas oublié la formidable prestation de Jeff Bridges, qui avait fait un beau doublé en remportant successivement le Golden Globe et l’Oscar du meilleur acteur en 2010 pour le film de Scott Cooper ; on espère vite effacer de nos mémoires Gwyneth Paltrow et ses copains de Country Strong. Le parallèle entre l’intrigue de ses deux films est évident : un(e) chanteur(se) de country imbibé(e), essaie de reprendre sa carrière en main en se débarrassant au passage de ses addictions, de faire face à la nouvelle génération (Colin Farrell d’un côté, Leighton Meester de l’autre), tout en vivant une amourette avec quelqu’un de plus jeune (Maggie Gyllenhaal/Garrett Hedlund). Comme quoi, ça ne fonctionne pas à tous les coups !

Dans Country Strong, on nous balade pendant près de deux heures en voulant nous faire croire en la complexité de personnages qu’on ne peut en réalité pas cerner tant leurs personnalités sont mal (pas) développées. Ils passent ainsi d’une émotion à une autre, d’un comportement à un autre, sans que l’on comprenne vraiment pourquoi. Le seul personnage qui semble avoir été un peu plus « écrit », est celui qu’interprète avec fadeur Gwyneth Paltrow. Kelly est capricieuse, alcoolique et jalouse lorsque son mari parle avec une autre femme – de la part d’une nana qui emmène son amant en tournée, ça devient un peu ridicule. Mais, cela est en fait un prétexte pour grossièrement nous faire sentir que la chanteuse, incarnée par le visage étrangement lisse de l’actrice, envie la jeunesse, la fraîcheur et la naïveté de Chiles, la potiche interprétée par Leighton Meester. On aurait d’ailleurs aimé que la jeune actrice connue pour son rôle dans Gossip Girl, soit mieux dirigée car il semble y avoir un véritable talent (de chanteuse notamment) qui se cache sous ces mauvais choix.

Redemption song… ?

Comme si cela ne suffisait pas, la réalisatrice abuse du suspens, en pensant créer un mystère, une attente, autour du fameux incident désastreux qui a eu lieu à Dallas. Ainsi, si pendant les trois quarts du film, on nous en parle, de « ce qui s’est passé à Dallas », aucun moment, l’impatience de savoir ne nous gagne.

Mais, est-ce vraiment pour nous captiver ou par peur qu’on ne parvienne pas à s’attacher à une femme qui – ATTENTION SPOILER - a bu de l’alcool en étant enceinte, que la vérité n’apparaît que tardivement ? Peu importe, au final, Shana Feste sauve honteusement la morale : la jeune femme qui était ivre et enceinte, sera punie par la perte de son enfant et malheureuse jusqu’à la fin de sa vie, – ATTENTION SPOILER - à laquelle elle mettra d’ailleurs fin après avoir assuré son dernier concert et passé le flambeau à la relève. L’erreur est humaine, mais c’est quand même une erreur, semble nous dire la réalisatrice dans ce film bourré de clichés grossiers.



Le DVD

Si vous avez tout de même décidé d’acheter le DVD de Country Strong parce que vous avez aimé le film et/ou que vous n’avez pas (encore) fait une overdose de la Gwyneth Paltrow chanteuse (très présente cette année dans Glee, mais aussi aux Oscars où la chanson qui donne son titre au film était nommée) ; vous risquez d’être légèrement déçu par les bonus. Ceux-ci se composent de scènes coupées qui n’apportent rien au film, d’une fin originelle pas beaucoup plus intéressante et de deux clips. Le premier illustre la chanson Country Strong et mêle maladroitement des images du film avec des images tournées pour l’occasion. Le second est simplement celui d’une jeune chanteuse nommée Sara Evans.

=> Toutes les infos sur Country Strong

Julie Aït-Messaoud (8 Septembre 2011)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter