Dark Shadows : Un vampire chez les hippies (Test Combo)

Edward Cullen peut aller se rhabiller ! Voilà Barnabas Collins, un vampire, un vrai, avec un physique plus proche de celui de Bela Lugosi que du bellâtre Pattinson.
Toutes canines dehors, il boit du sang, dort dans des cercueils et aime la chair fraîche (surtout celle d'Eva Green).


Petit dernier de la famille Burton, Dark Shadows, adaptation de la série TV éponyme créée par Dan Curtis, nous embarque dans l'univers fantasmagorique de Barnabas Collins, revenu d'entre les morts après 200 ans passés enfermé dans un cercueil. Pas cool.
Bien décidé à se venger de la méchante sorcière à l'origine de cette (très) longue séquestration, il retourne à Collinsport, ville édifiée en l'honneur de sa famille, qui, à l'époque, avait la main mise sur la petite bourgade de bord de mer.
Mais voilà, nous sommes en 1970 et les choses ne sont plus tout à fait les mêmes….

Pour la 8ème fois consécutive, Tim Burton métamorphose son pantin préféré, Johnny Depp, sous les traits d'un vampire à faire pâlir d'envie le Cesare du Cabinet du Dr Caligari.
Teint blafard, allure squelettique et démarche saccadée, Burton a encore une fois pioché dans le meilleur des films expressionnistes allemands pour nous offrir une comédie satirique, certainement la meilleure depuis Edward Aux Mains D'Argent.
Il faut dire qu'il nous avait fait un peu peur, le Tim, après sa plus que moyenne adaptation Alice au pays des merveilles.

Nous voilà donc rassurés de le voir à nouveau sur le bon chemin, embarquant avec lui une pléiade d'acteurs triés sur le volet, à commencer par notre Eva Green nationale, irrésistible dans son rôle de méchante sorcière.
Notons aussi la très belle performance de Michelle Pfeiffer, fan de la première heure de la série, dans le rôle de la matriarche qui essaie tant bien que mal de maintenir sa famille à flot (pas facile quand on n'a plus de mari et une ado en pleine rébellion).
Tim Burton nous dresse (comme d'hab) une critique gentiment acerbe de la société américaine dénonçant un petit peu le monopole de l'argent et beaucoup l'individualisme et le rejet de la différence (incarné ici par Helena Bonham Carter, la psy déjantée qui essaie de remettre tout le monde dans le rang).


Côté technique, Tim Burton est encore allé piocher chez les frenchies, puisque c'est le génial Bruno Delbonnel (Le Fabuleux Destin D'Amélie Poulain, Harry Potter Et Le Prince De Sang Mêlé) qui est à la direction de la photo. On notera encore une fois avec quelle dextérité il manie les clairs obscurs, très chers à Burton.
Pour ce qui est des effets spéciaux, décors, costumes et maquillages, on en prend plein les mirettes ! Les éléments gothiques de l'univers Burtonien (manoir, cimetière) et le décor très pop psychédélique des années 1970 se marient étonnamment bien.
Et enfin last but not least, la musique de Danny Elfman (LE compositeur de Tim Burton depuis plus de 25 ans) nous envoûte une fois de plus complètement et nous permet de rentrer les yeux fermés (enfin, presque) dans l'univers de la famille Collins.

Vous en voulez encore ? Selon les rumeurs, une suite des aventures de la Collins family serait à l'étude… En attendant, rendez vous le 30 Octobre pour la sortie de Frankenweenie, le nouveau long métrage d'animation de Tim Burton.


Vous connaissez désormais Dark Shadows le film, mais connaissez vous Dark Shadows, La Série ?


Crée en 1966 par Dan Curtis, inédite en France, elle fait partie du patrimoine télévisuel américain.
Diffusée entre le 27 Juin 1966 et le 2 Avril 1971 sur ABC elle ne compte pas moins de 1225 épisodes, suivis par des millions de téléspectateurs (parmis lesquels figurent Michelle Pfeiffer et Johnny Depp, tous deux très fans de la série).

À la base, il n'y avait aucun élément fantastique à proprement parler avant l'introduction d'un fantôme au 71ème épisode puis du célèbre vampire Barnabas Collins (joué par Jonathan Frid) au 211ème.
Défileront ensuite, au gré des épisodes, sorcières, zombies, loups garous, et autres créatures.

La série connaît un immense succès Outre Atlantique grâce à sa portée fantastique, en particulier avec l'arrivée de son vampire adoré.


Fort de la popularité de sa série, Dan Curtis décide d'adapter Dark Shadows sur grand écran à deux reprises ; en 1970 avec La Fiancée Du Vampire et en 1971 dans Night Of Dark Shadows. Jonathan Frid endossera les deux fois le costume du vampire.

Le saviez vous?

Tim Burton a souhaité intégrer quelques uns des acteurs de la série à son casting.
C'est lors de la scène du bal que vous pourrez donc appercevoir Jonathan Frid (Barnabas Collins), Lara Parker (Angélique Bouchard), David Selby (Quentin Collins) ou encore Kathryn Leigh Scott (Maggie Evans).
Il s'agit d'ailleurs de la dernière apparition de Jonathan Frid au cinéma puisqu'il est décédé quelques jours avant la sortie du film.

Le combo Blu-Ray/DVD/BO

Si l'unique bonus du DVD vous laisse sur votre faim ( et on vous comprend !), l'édition prestige Blu Ray/ DVD/ CD offre quant à elle de belles prestations.
Au programme, plus de 2h de bonus parmi lesquelles :

- Les scènes coupées que l'on découvre avec plaisir mais aussi avec une certaine frustration de ne pas les voir dans le film.
On y voit entre autres les confidences entre Carolyn et Vicky, Elizabeth et Julia et surtout le rapprochement entre David, le petit dernier de la famille et Barnabas qui n'a pas lieu dans le film.


- Le making of très complet mais chapitré (pratique) nous permet de découvrir l'envers du décor de Dark Shadows : interviews des acteurs, du réalisateur et des techniciens, ils vous révèlent le moindre petit secret, ou anecdote de tournage. Séances de maquillage et essayage de costumes, un chapitre entier est consacré à la métamorphose de Johnny Depp en Barnabas Collins.
Vous voulez savoir comment l'équipe technique a réussi la prouesse de construire à échelle humaine un véritable port de pêche du Maine dans un studio ? Elle vous explique tout ça dans le chapitre consacré aux décors de Collinsport.
Enfin, vous saurez quels acteurs réalisent leurs cascades eux mêmes et comment Eva Green et Johnny Depp ont tourné leur scène (ultime) de bagarre.


Bref, vous l'aurez compris, Dark Shadows n'aura plus de secrets pour vous et si vous en demandez encore, vous pourrez toujours vous replonger dans l'univers du film grâce à la bande-originale inclue dans le combo.

La bande-annonce de Dark Shadows :

=> Toutes les infos sur Dark Shadows

Chloé Valmary (15 Octobre 2012)

Gratuit. Recevez l'essentiel de l'actualité Cinéma chaque semaine



Sélection d'articles sur le même thème :

Vos commentaires

 

    A la une

    A la une actuellement