CommeAuCinema

Décès de Bruno Cremer (commissaire Maigret)

Le comédien Bruno Cremer, qui incarna à la télévision le commissaire Maigret, est décédé samedi dans un hôpital parisien des suites d'une longue maladie, à l'âge de 80 ans, a annoncé dimanche son agent France Degand à l'AFP.

Né le 6 octobre 1929 à Saint-Mandé, dans le Val-de-Marne, le comédien luttait depuis plusieurs années contre un cancer.

Il a incarné le commissaire Maigret dans plus de quarante épisodes de la célèbre série télévisée, entre 1991 et 2005, mais a aussi joué dans une quarantaine de films et de nombreuses pièces de théâtre.


Les hommages des hommes politiques

Le président Nicolas Sarkozy a rendu hommage
dimanche à Bruno Cremer, décédé samedi, en saluant "un grand comédien cher au coeur des Français".
"Le président de la République rend hommage à Bruno Cremer, acteur talentueux, figure familière et attachante de la scène française", déclare M. Sarkozy dans un communiqué.
"De la La 317ème Section au Commissaire Maigret qu'il immortalise par la force de son charisme, Bruno Cremer a incarné de nombreux rôles qui ont marqué le cinéma et la télévision française, sans oublier de s'illustrer au théâtre, de Shakespeare à Jean Anouilh", dit aussi le chef de l'Etat.

Pour sa part, le Premier ministre François Fillon "souhaite rendre hommage aux multiples talents de ce comédien exigeant", dit-il dans un communiqué transmis dimanche soir à l'AFP.
M. Fillon rappelle qu'"il incarna notamment le colonel Rol-Tanguy, chef des Forces françaises de l'intérieur de la région parisienne, dans Paris Brûle-t-il ? de René Clément, en 1965". "Ce rôle avait tout du symbole pour celui qui, à l'âge de 18 ans, fit le choix de devenir français", écrit M. Fillon.

De son côté, Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture, estime que "nous perdons un grand acteur qui, au début des années quatre-vingt dix, avait élargi encore le public de ses nombreux fidèles en incarnant de façon magistrale le très célèbre commissaire Maigret".
"Bruno Cremer était, au meilleur sens du terme, un acteur populaire, plébiscité pour la qualité de son jeu comme pour celle de sa personnalité", déclare M. Mitterrand dans un communiqué.

Les dates-clés de la carrière de Bruno Cremer



Les réactions...

- Pierre Lescure, président de l'Association des Molières (à l'AFP) :
"Bruno Cremer restera pour des millions d'entre nous le visage de Maigret en compagnie de Jean Gabin (...) L'association des Molières
salue ce magnifique comédien, ce beau caractère qui s'est fait brillamment connaître au théâtre, dès les années 50, à 20 ans, en interprétant avec quel talent Supervielle, Oscar Wilde, Anouilh, Shakespeare, George Bernard Shaw, Bergman, et Jean Soria. Le grand talent de Bruno Cremer était exigeant
".

- Alexandre Arcady, qui l'avait dirigé dans L'Union Sacrée (à l'AFP) :
"La rencontre avec Bruno Cremer a été une belle rencontre, de celles qui comptent dans le cinéma. Dans la vie, Bruno Cremer était d'une très grande humanité, un homme très généreux. Devant la caméra, il conservait cette humanité qui le caractérisait même quand on lui demandait de jouer des personnages durs et c'était tout son talent".

- Pierre Simenon, fils de Georges Simenon (sur RTL) :
"Bruno Cremer est un Maigret qui m'a beaucoup plu et qui m'a beaucoup touché. Toute la famille Simenon pleure sa disparition (...) Il arrivait à être tellement son personnage que l'on oubliait l'acteur".

- Claude Lelouch, cinéaste (sur Europe 1) :
"Bruno Cremer était un acteur à la perfection. Il était toujours dans la note juste, au sommet. C'était un compagnon formidable sur le plateau. Il est à la fois formidable pour lui-même et les autres. Il était très généreux".

- Philippe Labro, réalisateur et journaliste (sur RTL) :
"Nous perdons une personnalité très forte d'une génération de très grands. J'ai eu la chance de le diriger dans L'Alpagueur (...) Il était passionnant d'ambiguité, de mystère, de séduction aussi. C'était un très bel homme avec une voix dont tout le monde se souvient. Il fait partie de ceux qui ont fabriqué une partie de l'histoire du cinéma français et, bien sûr, de la télévision avec ce fameux Maigret. C'est une personnalité, un visage, une belle gueule qui se différenciait".

- Pierre Schoendoerffer "très touché" par le décès de son "ami" Bruno Cremer
Le cinéaste Pierre Schoendoerffer, qui a dirigé Bruno Cremer dans trois de ses films, s'est déclaré lundi "très touché" par le décès samedi à Paris du comédien avec qui il avait "conservé une vraie amitié".
Pierre Schoendoerffer avait notamment fait jouer Bruno Cremer dans La 317ème Section (1965) où il campait le rôle de l'adjudant Willsdorff, un ancien "Malgré nous" et vétéran de la Seconde Guerre mondiale. Le sous-officier, lors de la retraite sous la pression des forces du Viêt-Minh, de cette petite unité de supplétifs vietnamiens commandée par le jeune sous-lieutenant Torrens (Jacques Perrin), va opposer son expérience du combat à l'autorité de son supérieur.

"J'ai fait trois films avec lui - "La 317ème section", "Objectif 500 millions" (polar, 1966), "Là-haut, un roi au-dessus des nuages" (film de guerre et d'espionnage, 2004) - et j'ai toujours conservé une vraie amitié avec lui, ce qui est rare dans le milieu du cinéma", a confié le cinéaste à l'AFP.

"Tourné en 1964 au Cambodge avec l'appui du roi Norodom Sihanouk mais dans des conditions matérielles très difficiles, +La 317ème section+ a été un très grand succès d'estime (prix du meilleur scénario au Festival de Cannes 1965) et de public, grâce à Bruno Cremer, un grand bonhomme", dit le cinéaste.

Dans le film Objectif : 500 Millions, je lui avait fait dire : "Il n'y a que trois métiers pour un homme : "Roi, poète et capitaine, et ça lui avait beaucoup plu", conclut-il.

Les obsèques de Bruno Cremer
Les obsèques du comédien Bruno Cremer, décédé samedi dans un hôpital parisien des suites d'une longue maladie à l'âge de 80 ans, seront célébrées vendredi à Paris, à 14H15, en l'église Saint-Thomas d'Aquin, a annoncé lundi à l'AFP son agent.
Bruno Cremer sera inhumé au cimetière du Montparnasse.

=> Toutes les infos sur Bruno Cremer

(08 août 2010)

© 2010 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Gratuit. Recevez l'essentiel de l'actualité Cinéma chaque semaine



Sélection d'articles sur le même thème :

Vos commentaires

 

    A la une

    A la une actuellement