Décès de la comédienne Renée Saint-Cyr

La comédienne Renée Saint-cyr, doyenne du cinéma français, est décédée dimanche matin à son domicile de Neuilly-sur-Seine à l'âge de 99 ans.

Née Katarina Renée Vittore le 16 novembre 1904 à Beausoleil, dans les Alpes-Maritimes, Renée Saint-cyr ne se destine d'abord pas au Septième Art. Mais elle se voit contrainte d'opter pour le cinéma par nécessité financière.
En 1932, elle décroche son premier rôle, dans Les Deux Orphelines, de Maurice Tourneur.

La jeune actrice incarne des personnages secondaires dans nombre de grands succès populaires tels que Prison De Femmes de Roger Richebé en 1938, La Symphonie Fantastique de Christian Jaque en 1942, ou encore Si Paris Nous Était Conté de Sacha Guitry en 1955. Sa beauté et sa voix légèrement tremblante la cantonnent à des rôles mélodramatiques.
Ce n'est qu'en 1942 qu'elle obtient son premier et unique grand rôle dans Marie-martine, un film écrit par Jean Anouilh et réalisé par Albert Valentin.

Mère du réalisateur Georges Lautner, elle tourne presque exclusivement pour son fils à partir des années 1970. On la retrouve ainsi dans Le Monocle Qui Rit Jaune en 1964, Quelques Messieurs Trop Tranquilles> en 1972, Est Ce Bien Raisonnable? en 1981 et UNE FEMME PEUT EN CACHER UNE AUTRE en 1983. C'est d'ailleurs pour son fils qu'elle fait sa dernière apparition sur grand écran en 1989 dans L'Invité Surprise.

Artiste touche-à-tout, Renée Saint-cyr ne se limite pas au cinéma. Elle s'adonne à la littérature et écrit son premier livre en 1967, Le temps de vivre, un récit de ses souvenirs. Plusieurs romans suivront, comme Un coup de pied dans les étoiles ou encore Le poisson pilote, ainsi que quelques pièces de théatre. En mai dernier, elle avait publié ses mémoires sous le titre Madame de.

Mais elle n'oublie pas pour autant sa carrière de comédienne. Elle monte régulièrement sur les planches, dans des pièces comme "Gigi" ou "Monsieur chasse".
Les adeptes du petit écran ont également pu apprécier son talent puisqu'en 1988, elle se glisse dans la peau d'une vielle dame indigne pour la série humoristique Palace, de Jean-Michel Ribes.

Au cours de sa carrière, Renée Saint-cyr aura joué dans 71 films au total et autant de pièces de théâtre. Le Président de la République Jacques Chirac lui a d'ailleurs remis le 30 octobre 2003 les insignes de commandeur de l'ordre national du mérite.

C.S. (12 juillet 2004 – Avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter