Décès de Marlon Brando

Hollywood a perdu l'un de ses monstres sacrés, l'acteur Marlon Brando, qui s'est éteint jeudi soir suite à une maladie pulmonaire à l'âge de 80 ans à Los Angeles où il vivait reclus et endetté.
L'acteur Marlon Brando souffrait d'une fibrose pulmonaire et sa santé a brusquement décliné ces derniers jours, mais il est mort "paisiblement" entouré de ses proches, a indiqué à l'AFP l'un de ses amis, Jay Kanter. Ses funerailles auront lieu dans l'intimité, a-t-il dit refusant de donner des détails supplémentaires.

Un homme seul et isolé...

Après avoir mené une éblouissante et tumultueuse carrière, jalonnée de films célèbres comme Un Tramway Nomme Desir, Le Dernier Tango À Paris ou Le Parrain, Marlon Brando est mort à l'hôpital UCLA de Los Angeles dans le dénuement, d'une embolie pulmonaire. Marlon Brando a vécu les dernières années de sa vie isolé et ruiné dans un petit bungalow de Mulholland Drive (Californie, ouest), qualifié de "claustrophobique", avec deux sofas et des rideaux dépareillés, par un récent visiteur.

Biographie

Bud, comme l'appelait sa grand-mère, est né le 3 avril 1924 dans une famille modeste d'Omaha (Nebraska). Sa mère était une actrice dépressive et alcoolique et son père un commerçant "coureur de jupons", selon Marlon Brando.
Maçon, il part à 20 ans, à New-York où il s'inscrit à la prestigieuse école d'art dramatique Actor's Studio. C'est Elia Kazan qui le remarque. Le jeune Marlon brûle les planches en 1947 à Broadway dans Un Tramway Nomme Desir.
En 1950, il fait son début au grand écran avec "C'étaient des hommes" de Fred Zinneman, avant de retrouver en 1951 Kazan pour le tournage d'"Un tramway nommé désir" qui le révèlera au monde entier. Brando décroche un premier Oscar de meilleur acteur en 1954 pour Sur Les Quais d'Elia Kazan.
Après une série de productions médiocres dans les années 1960, sa carrière est relancée en 1972 grâce au rôle de Don Corleone dans Le Parrain de Francis Ford Coppola, qui lui donne un deuxième Oscar. Mais il envoie pour le recevoir une supposée Amérindienne - en fait une actrice hispanique - pour protester contre la façon dont Hollywood traite les Indiens.
C'est aussi en 1972 qu'il est remarqué pour sa sulfureuse prestation dans Le Dernier Tango À Paris de Bernardo Bertolucci.
Sa vie familiale est mouvementée et tragique. Il a eu une dizaine d'enfants, issus de plusieurs mariages et relations. En 1990, son fils aîné Christian assassine le fiancé de l'une de ses filles, Cheyenne. Christian Brando fait cinq ans de prison et Cheyenne, en proie à la dépression, se suicide en 1995.

Marlon Brando: le symbole de la méthode "Actor's studio"

L'acteur américain Marlon Brando ne fut pas le premier acteur à appliquer la méthode de l'"Actor's studio", mais son succès a permis de populariser cette technique auprès de générations d'acteurs.
Arrivé à New York dans les années 1940, Brando a appris cette méthode sous la férule de deux célèbres professeurs, Stella Adler et Lee Strasberg qui dirigea la légendaire école d'art dramatique Actor's Studio de 1951 à 1982.
Ils initièrent le jeune acteur aux théories développées par le directeur du Théatre d'art de Moscou Konstantin Stanislavski. L'enseignement de Stanislavski était fondé sur la méthode psychotechnique mettant en valeur l'honnêteté émotionnelle et insistant sur l'approche psychologique pour interpréter un rôle.
La technique semblait faite pour Brando, qui était capable de donner vie à ses personnages en puisant dans les expériences de son enfance douloureuse. Dans une histoire de l'Actor's Studio publiée en 1984, "Une méthode pour leur folie", Foster Hirsch décrit comment Brando et son camarade d'école James Dean interprétaient leurs rôles d'une façon nouvelle par rapport à la génération précédente de stars du cinéma.
La plupart des grands acteurs américains de théâtre et de cinéma sont issus de cette école d'art dramatique, notamment Paul Newman, Al Pacino, Montgomery Clift, et Harvey Keitel.

Le cinéma hollywoodien orphelin...

De nombreuses personnalités du cinéma, telles que Sophia Loren et Francis Ford Coppola qui l'avait dirigé dans Apocalypse Now, ont aussitôt rendu hommage à l'un des acteurs les plus mystérieux et fascinants. "Marlon aurait détesté que tout le monde se précipite pour commenter sa mort. Tout ce que je dirai est que sa disparition m'attriste", a déclaré Coppola.
L'homme à la sensualité animale que Brando incarnait dans Un Tramway Nomme Desir (1951) a cédé la place à un homme malade qui a pesé, à certains moments, jusqu'à 160 kg.

Le monde du cinéma a exprimé vendredi une vive émotion à l'annonce de la mort de l'acteur américain Marlon Brando, qualifié par ses pairs du 7ème Art d'"immortel" et de "diamant rare".
De Francis Ford Coppola à Bernardo Bertolucci, deux metteurs en scène qui ont offert à Brando des rôles inoubliables, en passant par ses partenaires comédiens, ses amis, les réactions passionnées se sont multipliées après la mort de l'acteur jeudi soir dans un hôpital de Los Angeles à l'âge de 80 ans.

"Des acteurs comme lui devraient être immortels", a déclaré l'actrice italienne Sophia Loren. "C'était un compagnon de travail merveilleux, une personne d'une grande éducation, un grand professionnel", a souligné l'actrice, sa partenaire dans La Comtesse De Hong Kong de Charlie Chaplin (1960).
Le qualifiant "d'ami très cher", Sophia Loren a noté, dans une déclaration qu'il y avait "eu de vraies tragédies dans sa vie et qu'il s'était peut être laissé aller pour cette raison".
"Marlon aurait détesté que tout le monde se précipite pour commenter sa mort. Tout ce que je dirai est que sa disparition m'attriste", a déclaré sobrement Francis Coppola qui l'avait notamment dirigé dans Apocalypse Now.

En mourant, Marlon Brando "est devenu immortel", a assuré l'Italien Bernardo Bertolucci, réalisateur du Dernier Tango À Paris. Rappelant le tournage de ce film, considéré à l'époque comme sulfureux, le cinéaste souligne que toute l'équipe avait été "totalement hypnotisée par sa présence". "Les larmes aux yeux, je pense qu'en mourant, Marlon est devenu immortel", a ajouté Bernardo Bertolucci.
"Marlon Brando était un diamant rare", a loué l'acteur britannique Terence Stamp avec qui il avait partagé l'écran pour Superman.

Il "a eu plus d'influence sur les acteurs de la nouvelle génération qu'aucun autre. Je l'aimais", a déclaré James Caan qui avait joué avec Brando dans "Le Parrain". Pour Robert Duvall, partenaire de Marlon Brando dans Apocalypse Now, "sa mémoire vivra à jamais (...) Il était comme "un parrain pour de nombreux jeunes comédiens à travers le monde et a eu sur eux une influence positive extraordinaire".

Eva Marie Saint, inoubliable compagne de Brando dans le film Sur Les Quais, a avoué qu'elle "n'oubliera jamais l'expérience merveilleuse de tourner avec Marlon. Les scènes avec lui sont un trésor pour moi, pour toujours. Il a été l'un des plus grands et des plus généreux acteurs".
"C'était incroyable de voir comme Brando était bon. Il était un phénomène. Je suis très fier de dire que je vais chercher à l'imiter jusqu'au jour de ma mort", a affirmé l'acteur Al Pacino.
Tout aussi admiratif, Paul Newman a souligné que "Marlon Brando faisait tout tellement facilement". "Je devais faire des efforts intenses pour faire ce que lui faisait les yeux fermés". Jack Nicholson a également salué la place unique de l'acteur décédée dans "sa génération".

Le président George W. Bush a estimé pour sa part que, "avec la mort de Marlon Brando, l'Amérique a perdu un grand acteur de théâtre et de cinéma".
En France, le ministre de la Culture Renaud Donnedieu de Vabres a souligné que Marlon Brando, "acteur mythique, immense comédien et figure emblématique du 7e art" faisait "depuis longtemps partie de ces très rares acteurs qui entrent vivants dans l'histoire du cinéma".

A.C. (2 Juillet 2004 - avec AFP)

=> Retrouvez la Filmographie Sélective de Marlon Brando

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter