Décès du critique de cinéma Guy Hennebelle

Le fondateur de la revue CinemAction s’est éteint le 3 juillet dernier, à l’âge de 61 ans, dans sa demeure des Hauts-de-Seine. Sa famille, qui avait préféré gardé le silence, et n’a annoncé sa disparition que vendredi. Les obsèques de ce grand théoricien du 7e art ont eu lieu le 12 juillet dans l'intimité.

Né le 7 septembre 1941 à Armentières dans le Nord, Guy Hennebelle, après des études de journalisme à Saint-Luc en Belgique, avait commencé sa carrière comme critique de cinéma dans des journaux d’Alger. Prônant un cinéma engagé, il collabore au début des années 70 à des revues comme JEUNE AFRIQUE, AFRIQUE ASIE ou ECRAN. D’une plume aiguisée, parfois quelque peu provocatrice, ce théoricien et exégète du cinéma est également l'auteur de plusieurs ouvrages sur le 7e art, comme "Quinze années de cinéma mondial 1960-1975", ou "L’Influence de la télévision sur le cinéma".

Parallèlement, il continue de publier dans différents magazines ou numéro hors-séries dans lesquels il défend sa vision propre du cinéma ; l’exemple le plus probant fut son article "Le cinéma militant" diffusé en 1976 dans la revue Cinéma d'aujourd'hui, qui avait marqué les consciences à sa publication.

En avril 1983, il prend la direction de la collection "7e art" aux éditions du Cerf. Et c’est en 1988 qu’il fonde CINEMACTION, revue co-éditée par Charles Corlet et Télérama. Dix ans plus tard, le journaliste critique fonde PANORAMIQUE, une revue toujours engagée voire activiste, co-édité par Corlet et Marianne. PANORAMIQUE publiera en septembre prochain un hors série dont il avait été le principal collaborateur, intitulé "Pour quoi nous combattons".
Par ailleurs, le monde du cinéma lui rendra également hommage le 19 octobre prochain dans le cadre de "Lire en fête: littérature et cinémas d'Afrique" à la Cité internationale universitaire de Paris. Un cinéma qu’il avait cherché à défendre toute sa vie.

A.M. avec AFP (21 juillet 2003)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter