Décès du maître du suspense égyptien, le cinéaste Kamal al-Cheikh

Le réalisateur égyptien Kamal Al-cheikh à qui l’on doit 34 films, considéré dans son pays comme un maître du suspense, est décédé vendredi 2 janvier 2004. Il était âgé de 85 ans.
Après des débuts dans le 7ème art comme monteur en 1943, il contribua dès lors, dans les années 1940-1950, aux plus grandes réalisations de l'âge d'or du cinéma égyptien. Il commence ensuite sa carrière de réalisateur avec des courts-métrages puis un premier long, LA MAISON NUMERO 13. En 1954, il est sélectionné en compétition officielle au festival de Cannes avec VIE OU MORT.
Après plusieurs films culte dans le genre suspense, Kamal Al-cheikh se lance dans des films plus politiques dès 1967, suite à la défaite des armées arabes face à Israël.
Bravant la censure alors en place, il réalise MIRAMAR, adapté à nouveau de Naguib Mahfouz, très critique envers l'ère nassérienne (1952-1970).
Nouveau genre pour son dernier film en 1985, LE VAINQUEUR DU TEMPS, une œuvre de science-fiction – genre quasi-inexistant dans le cinéma arabe.

A.C. (5 janvier 2004)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter