Des crédits d’impôts pour inciter aux tournages de films en France

Dans le projet de budget 2004 de la Culture et de la Communication, présenté jeudi dernier par le ministre Jean-Jacques Aillagon, des crédits d’impôts devraient être mis en place dès janvier pour inciter aux tournages de films en France. En effet, beaucoup de productions sont aujourd’hui tournées dans d’autres pays, où les coûts sont bien moins onéreux.

"Cette mesure nouvelle concourra à la relocalisation en France de nouveaux tournages", a expliqué le Ministre lors d'une conférence de presse.

Ce projet, qualifié de "simple et efficace" par le ministère, prévoit que les sociétés de production de films agréées par le Centre national de la cinématographie (CNC) jouiront d'un crédit d'impôt, déduit de leur résultat imposable ou, si ce résultat est trop faible, d'une somme versée directement à l'entreprise par les services fiscaux, en proportion (avec un plafond) des dépenses techniques de la fabrication d'un film si la quasi-totalité de ces dépenses sont localisées sur le territoire français.

Cet avantage sera accordé "à la condition que les techniciens collaborateurs de création ou les ouvriers employés sur ces films soient de nationalité française ou résidents en France, et également que les dépenses de tournage et de post-production soient françaises".

A noter enfin que ce système est déjà en place chez nos voisins Européens (Royaume-Uni, Irlande, Allemagne, Luxembourg, Belgique) où il aurait, selon le ministère, déjà fait ses preuves.

A.C.(26 septembre 2003 - Avec l’AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter