Destino au Festival d'Annecy ou la rencontre entre Disney et Dali

Hier, lors de sa soirée d'ouverture, le Festival d'Annecy a offert une belle surprise : la projection en deuxième mondiale de Destino, un inédit de 1946 produit par Walt Disney et écrit par le fameux peintre surréaliste Salvador Dali.

Il était 20h30 hier quand les organisateurs de la 27e édition du Festival ainsi que Roy Disney, l'actuel pdg du groupe Walt Disney Features Animation, ont projeté Destino, un film jamais achevé, montré et finalement perdu, né de la rencontre du père de l'illustre souris et de Salvador Dali. Serge Bromberg, directeur artistique du Festival, a expliqué la génèse de ce court-métrage inconnu de 7 minutes à l'AFP : "En 1946, Dali rencontre Disney et ils ont ensemble l'idée de faire un film. Dali travaille avec John Hench pendant quelques mois. Ils vont faire 20 secondes d'animation et un grand nombre de dessins". Toutefois le projet allait être interrompu eu égard aux importants soucis financiers que connaît le groupe à l'époque. Ce n'est qu'en 1999 que Roy Disney tombe sur les notes prises par son oncle et décide de donner un second souffle au film. La réalisation sera alors attribuée aux studios de Montreuil, "culturellement les plus proches" selon lui.

Le premier rendez-vous mondial du film d'animation rend donc ici un bel hommage à des précurseurs du genre. Celui-ci introduit une compétition des plus riches avec la présence de films comme Les Triplettes De Belleville de Sylvain Chomet et La Petite Sorciere du maître japonais Hayao Miyazaki.

Destino sera projeté au public ce soir en plein air, à proximité du lac d'Annecy.

V.B. avec AFP (3 juin 2003)


Retrouvez le Festival International Du Film D'Animation D'Annecy 2003

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter