Droit à l'image : Laura Smet demande 80.000 euros à Voici

lundi 3 mai 2010 - 17:45 | Showbizz
L'actrice Laura Smet et le chanteur Benjamin Biolay ont demandé lundi à un juge des référés parisien de condamner Voici à leur verser 80.000 euros de dommages et intérêts pour avoir publié une série de photos et un article faisant état d'une liaison entre eux.
Sous le titre "Benjamin Biolay et Laura Smet ensemble, la nuit leur appartient", l'hebdomadaire a publié dans son numéro daté du 10 avril plusieurs clichés montrant l'actrice et le chanteur sous un porche, de nuit à Paris. Sur l'une d'elles, on voit le couple échanger un baiser.

Laura Smet

Immédiatement après la publication de ces photos, Benjamin Biolay et Laura Smet avaient démenti avoir une liaison et assigné en référé l'éditeur de Voici, Prisma Presse, pour atteinte à leur vie privée et à leur droit à l'image. Ils réclament chacun 40.000 euros de dommages et intérêts ainsi que la publication de la condamnation.
Lundi, l'avocate de Laura Smet, Me Marion Grégoire, a déploré "la traque" lancée par les journalistes de Voici contre sa cliente. Selon elle, de telles photos "sont de nature à perturber" la "relation de couple stable" qu'elle entretient actuellement avec son compagnon. L'avocat de Voici, Me Luc Brossolet, a contesté l'existence d'un quelconque préjudice. "Qu'est-il advenu de ce couple après la publication?", s'est-il interrogé.
Quant à Benjamin Biolay, a-t-il continué, il a beau jeu de s'émouvoir qu'on parle de sa vie privée alors que dans des interviews il "fait preuve d'une certaine liberté en faisant état de sa vie sexuelle" "On peut parler de sexe et vouloir protéger sa vie privée", lui a répondu le conseil de l'auteur-compositeur, Me Isabelle Wekstein.
Le juge Nicolas Bonnal rendra sa décision le 10 mai.

Le 16 avril, Benjamin Biolay a gagné devant la même juridiction le procès en atteinte à la vie privée qu'il avait intenté à France 24. Celle-ci avait relayé, à l'occasion d'une revue de presse, une rumeur lui prêtant une relation avec Carla Bruni Sarkozy. Le juge des référés lui a alloué 3.000 euros de dommages et intérêts.

=> Toutes les infos sur Laura Smet

(3 mai 2010)

© 2010 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter