Du jour au lendemain, Benoît Poelvoorde débarque sur les écrans !

Paris, 14 heures. Il fallait s’y attendre, Benoît Poelvoorde s’offre le meilleur démarrage dans les salles parisiennes cette semaine (1 170 entrées pour 19 copies) avec Du Jour Au Lendemain de Philippe Le Guay, l’histoire d’un homme morose à qui la chance se met, tout à coup, à sourire de façon insolente. L’acteur belge confirme ainsi son incroyable popularité auprès du public français, même si la moyenne de spectateurs par salle (la plus forte cette semaine) reste raisonnable (62).
Juste derrière, on retrouve un autre film français : Essaye-moi de Pierre-françois Martin-laval. Cette comédie romantique déjantée réunissant Pef et Julie Depardieu a attiré hier 1 140 spectateurs dans 20 salles avec une moyenne de 57 sièges par copie.
Surprise pour Wu Ji La Légende Des Cavaliers Du Vent puisque le film n’enregistre que 781 entrées pour 19 copies (41 sièges par salle en moyenne). Le film de Chen Kaige (Épouses Et Concubines) pensait pouvoir s’offrir le même succès que le cultissime Tigre Et Dragon, mais encore une fois le
public prouve qu’il n’y a pas de recette pour s’assurer un succès.
Ce mercredi sortait également sur les écrans parisiens le très attendu Renaissance de Christian Volckman. Ce thriller futuriste ultrastylisé, mêlant animation traditionnelle, animation 3 D et motion capture, a attiré 641 curieux dans 12 salles parisiennes, soit une moyenne honorable de 53 spectateurs par copies.

Grosse déception en revanche cette semaine pour les productions américaines.
Alors que le film cartonne au box-office US (30 millions de dollars de recettes dès son premier week-end d’exploitation), Playboy À Saisir de Tom Dey a fait un bide hier à sortie puisqu’il n’a enregistré que 373 entrées pour 12 copies, soient 31 spectateurs par salle en moyenne. Racontant les aventures d’un trentenaire sexy qui refuse de couper le cordon avec ses parents, cette comédie romantique a été littéralement boudée par les parisiens. N’est pas Tanguy qui veut !

Douche froide également du côté du film Les Producteurs de Susan Stroman avec Uma Thurman. Remake de la comédie éponyme de 1968 écrite par Mel Brooks, le film, racontant les magouilles d’un producteur raté, a été royalement ignoré par le public (175 entrées pour 10 copies). Ironie du sort quand on pense que l’accroche publicitaire du film est « Ils avaient tout à gagner à ne pas faire un succès » !


Les entrées du mercredi 8 mars Paris, 14 heures, pour les films sortis à ce jour :

Du Jour Au Lendemain 1 170 entrées pour 19 copies - (Soit une moyenne de 62 entrées par copie)
Essaye-moi 1 140 entrées pour 20 copies - (Soit une moyenne de 57 entrées par copie)
Wu Ji La Légende Des Cavaliers Du Vent781entrées pour 19 copies - (Soit une moyenne de 41 entrées par copie)
Renaissance 641 entrées pour 12 copies - (Soit une moyenne de 53 entrées par copie)
Playboy À Saisir 373 entrées pour 12 copies - (Soit une moyenne de 31 entrées par copie)
Les Producteurs 175 entrées pour 10 copies - (Soit une moyenne de 18 entrées par copie)
Shanghai Dreams 162 entrées pour 7 copies - (Soit une moyenne de 23 entrées par copie)
Un... Deux... Trois Dansez 80 entrées pour 5 copies - (Soit une moyenne de 16 entrées par copie)
The Woodsman 46 entrées pour 4 copies - (Soit une moyenne de 12 entrées par copie)
Quand Les Anges S'En Mêlent 38 entrées pour 2 copies - (Soit une moyenne de 19 entrées par copie)

E.G. (16 mars 2006 - Avec Le Film Français)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter