En direct du 27ème Festival Du Court Métrage De Clermont Ferrand...

En 2005, le festival propose trois compétitions où argentique et numérique sont totalement imbriqués, ajoutant encore un peu plus de diversité, principe fondamental du court métrage qui en fait sa richesse et sa vitalité. Cette variété se retrouve aussi dans les rétrospectives et panoramas pour le bonheur de tous les publics.
Pour les professionnels du Marché du Film Court et les usagers du Centre de Documentation de La Jetée, un serveur vidéo unique au monde, apporte le confort de voir les nouvelles productions en quelques clics.

Jeudi 3 février - Labo d'idées

Pour reprendre une phrase qu'on entend très souvent dès que l'on parle de courts, le milieu du court métrage est un vivier pour le cinéma de demain. Vivier de réalisateurs, d'acteurs, de producteurs mais aussi d'idées. Bien que cette affirmation ne se base sur aucun fait concret ou quantifiable, partons de l'idée qu'elle est correcte et laissons-nous aller jusqu'au fin fond de ce bouillon de nouveaux talents, dans sa partie la plus extrême, nommé, à Clermont-Ferrand, la sélection LABO.
Labo est la partie la plus innovante du festival, composée de 39 films choisis parmi tous les films inscrits pour les compétitions nationale et internationale. On y retrouve des supports obsolètes ou avant-gardistes, des
formes différentes d'expressions cinématographiques et des images pas toujours explicables parfois plus proches de vidéo-performances que de films narratifs.
Un certain nombre de films sont avant tout visuels: LA GOUTTE de Robert Mowen, par exemple montre le voyage de gouttes de pluie dans un univers incroyable ou MOUVEMENT PERPÉTUEL POUR UN PAYS DE COCAGNE de AL + AL où les réalisateurs nous traînent dans un fantasme visuel futuriste dans lequel on se laisse volontiers aller. Le résumé de ce dernier film vaut la peine que l'on s'y arrête :”Un réquisitoire sensuel sur la science, l'agneau de Dieu, un grand-père en quête d'une source d'énergie fusionelle et ... Britney Spears”, précisons que les trois petits points font partie intégrante de la description. Des films difficilement explicables, quasiment impossible à résumer mais à voir absolument.

D'autres films de la sélection sont plus narratifs. Ils racontent une histoire, mais toujours d'une manière si non unique, au moins particulière. LE MEMBRE FANTÔME de Jay Rosenblatt est un films sur le deuil; deuil d'un enfant, d'un frère, d'une jambe... S'il faut reconnaître qu'il plombe un peu l'atmosphère dans la salle, il marque longuement le spectateur. Dans le même style, on trouve 12 MINUTES ET DEMIE de Joscha Douma, un raisonnement sociologique sur la réflexion et sur le monde.
Pour accompagner ces films: animations, animations expérimentales, documentaires, documentaires expérimentaux, films expérimentaux et même quelques fictions et fictions expérimentales. Un melting pot inégal mais des films marquants, choquants, dérangeants parfois ennuyants mais qui ne laissent certainement pas indifférents.

=> Retrouvez toutes les infos sur le 27ème Festival Du Court Métrage De Clermont Ferrand 2005

Pablo Chimienti (Clermont, le 3 février 2005)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter