Entre les murs : Le petit film qui fait du bien

Voici la preuve qu’en faisant simple, on peut rendre une très belle copie.
On avait laissé Laurent Cantet avec les très justes Vers Le Sud et Ressources Humaines, le voici aujourd’hui qui adapte Entre Les Murs, roman-essai remarqué du touche-à-tout François Bégaudeau pour vivre une plongée salutaire dans le monde de l’Education.

Bienvenus, donc, en 4ème3 du collège Dolto dans le cours de français de François. Au programme : imparfait, rédactions, prises de bec hilarantes, échecs, etc. En gros, un délicieux bouillon humain, riche et vivant, mettant en scène une bande de jeunes acteurs amateurs ayant – à seulement 14 ans – plus de mordant que beaucoup de comédiens confirmés.
Bourré d’une énergie tantôt attendrissante, tantôt agaçante (Ah le collège !), mais souvent drôle et toujours juste, le film de Cantet ouvre la voie à une joyeuse réflexion sur le fameux Mammouth national, bien sûr, mais aussi sur le langage (les joutes verbales sont savoureuses), les rapports adultes-ados ou le système de sélection.

C’est frais et remarquablement interprété, pédagogique, certes, mais pas donneur de leçon pour un sou. Une très belle surprise décidément, qui vient mettre un petit coup de fouet pour cette fin de quinzaine. Et franchement, ça fait du bien !

Eléonore Guerra (Cannes, le 25 mai 2008)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter