Fini la poussière pour la statuette d’Orson Welles

En 1941, un jeune réalisateur inconnu du nom d’Orson Welles sortait un petit film contant la vie et la mort du milliardaire Charles Foster Kane, CITIZEN KANE.
Alors nominé aux Oscars dans les catégories Meilleur acteur, Meilleur réalisateur, Meilleur film et Meilleur scénario, le film du nouveau prodige du cinéma américain avait raflé la prestigieuse statuette pour la dernière catégorie. 60 ans plus tard, le film est toujours en tête du classement des plus grands films de l'Histoire du cinéma.

Ainsi, à défaut de prendre la poussière sur le rebord de cheminée d’une star anonyme incapable de la vendre (puisque prêtée à vie par l’Académie) la statuette échouera entre les mains du plus offrant lors d’une vente aux enchères organisée par Christie’s, la prestigieuse maison de ventes de New York, le 25 juillet prochain. On murmure qu’elle pourrait atteindre les 400 000 dollars…

Avis aux amateurs !

A.M. (2 juin 2003)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter