Gaumont dans le rouge...

La société française de production, distribution et exploitation cinématographiques a annoncé lundi 6 octobre une perte nette consolidée de 2,6 millions d'euros pour le premier semestre 2003 (contre une perte de 9,3 millions d'euros au premier semestre 2002). Le chiffre d'affaires a diminué de 3,5% au premier semestre 2003, totalisant 32,6 millions d'euros contre 33,8 millions d'euros sur la même période de 2002.
"La diminution du chiffre d'affaires réalisé par les nouveaux films dans les salles est compensée par l'augmentation de celui réalisé en vidéo grâce aux ventes de DVD" a expliqué la société dans un communiqué.
Et ce n’est malheureusement pas avec ses dernières sorties que Gaumont pourra sortir du rouge. Elle a en effet inscrit dans ses comptes une provision pour dépréciation de 5,2 millions d’Euros passée pour couvrir les pertes du film Lovely Rita Sainte Patronne Des Cas Désespérés de Stéphane Clavier, sorti en salles le 23 septembre dernier et dont les recettes "ne permettront pas d'en couvrir le coût".
Heureusement, certains films comme Père Et Fils de Michel Boujenah sorti en août s’en sortent plutôt bien, avec plus d’un million d’entrées pour celui-ci.
Pour ce qui est du futur proche, Gaumont attend beaucoup de Les Ripoux 3 de Claude Zidi, avec Philippe Noiret et Thierry Lhermitte, en salles le 10 décembre ; ainsi que de ses productions en tournage ou en post-production (Qui Perd Gagne de Laurent Bénégui ; Albert Est Méchant d'Hervé Palud et L'Enquête Corse d'Alain Berberian avec Jean Reno et Christian Clavier).
Rien de dramatique donc pour Gaumont qui reste très optimiste pour la suite des évènements…

A.C. (7 octobre 2003 – Avec l’AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter