George Lucas n'en rate pas une

George Lucas est un chef d’entreprise impitoyable, et le prouve une nouvelle fois. Le créateur de Star Wars vient de poursuivre en justice le créateur des costumes des Stormtroopers, gardes impériaux de l’Empire galactique.

Andrew Ainsworth avait dessiné l’uniforme pour le premier épisode de la saga sorti en 1977 et estime ainsi qu’en tant que créateur du costume, les droits lui revenaient. C’est pourquoi, il vendait sur Internet depuis son studio de Twickenham dans le sud-ouest de Londres, des copies des costumes et des casques.

Une opération lucrative qui déplaît fortement à George Lucas, et lui, il ne faut pas l’embêter, parce que quand il attaque, il sort les grands moyens. Un Stromstrooper, vêtu de la tenue officielle : uniforme et casque blanc, était présent lorsque les représentants de George Lucas ont condamné l’action d’Andrew Ainsworth. Il s’accompagnait de la sentence fracassante de son avocat : « L’homme assis en face de vous, qui est connu à travers le monde, est au centre de cette affaire ».

George Lucas réclame la somme colossale de 10 millions de livres à Andrew Ainsworth (12,6 millions d’euros). A force de poursuites, produits dérivés et course à une rentabilité exacerbée, c’est à se demander si le but ultime de George Lucas n’est pas de rejoindre le clan des hommes les plus riches d'Amérique, en compagnie de Bill Gates.

F.B. (Le 09 Avril 2008 – Avec AFP).

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter